Moi et toi, de Niccolo AMMANITI

Publié le par Le Monde de Sylvie

Moi et toi, de Niccolo AMMANITI

RESUME

Depuis toujours, Lorenzo est l'un de ces enfants que l'on dit "différent". Selon son psychiatre, il souffre d'un sentiment hypertrophique de soi, un "ego grandiose". Conséquence logique : il est en perpétuelle inadéquation avec le monde. Les années passant, de peur de chagriner sa maman, Lorenzo choisit la fiction. A quatorze ans, il fait semblant d'avoir des amis et de s'intégrer. Le jour où il monte un stratagème pour faire croire qu'il a été invité à skier avec des camarades de classe, il vise au pur chef-d'oeuvre mythomane. L'idée : s'offrir une retraite clandestine dans une cave, avec stock de livres et de provisions. Il est cependant loin d'imaginer qu'une demi-soeur inconnue va bousculer tous ses plans.

 

Mon Avis

Avec ce roman, je reprends contact avec Niccolo Ammanitti dont le « Comme Dieu le veut » avait été pour moi un véritable coup de cœur. « Moi et toi » est un roman court (peut-être un peu trop d’ailleurs) sous forme de huis-clos et qui met en scène Lorenzo, un jeune adolescent narcissique et solitaire et sa demi-sœur, Olivia, qu’il ne connaît presque pas mais qui va s’immiscer dans son projet et largement le contrarier.

Et quel est-il ce projet ? Harcelé par sa mère inquiète de le voir si solitaire et hors-cadre, Lorenzo décide (pour avoir la paix) de lui faire croire qu’il a été invité à passer une semaine au ski avec des amis… Mais il n’en est rien, Lorenzo a tout prévu et s’installe à l’insu de tous, dans la cave de l’immeuble de ses parents avec ses provisions, et ce, malgré un confort rudimentaire… mais pour Lorenzo, c’est le grand bonheur de se retrouver enfin seul.

Son séjour a été minutieusement préparé puisqu’il a stocké de la nourriture, installé ses jeux vidéo, apporté ses livres pour faire de cette semaine à la cave, un havre de tranquillité et de plénitude.

Ce qui est de prime abord étonnant, c’est de constater que le besoin d’isolement de Lorenzo est relatif puisqu’il ne s’éloigne pas du cocon familial. Est-ce révélateur de son difficile passage à l’adolescence ? Sans doute. Pourtant, l’introverti qu’il est va devoir basculer d’un monde à l’autre… Indifférent aux autres, insensible à ce qui l’entoure, il va devoir s’adapter à une présence imprévue : celle de sa demi-sœur venue se réfugier elle aussi dans cette cave mais pour des motifs bien différents. Cette cohabitation imposée va l’obliger à sortir de son monde autarcique et le contraindre à l’empathie et à se responsabiliser.

Trop occupés à assurer leur statut social, les parents de Lorenzo et d’Olivia sont passés à côté des blessures de leurs enfants, entre négligence et présence étouffante, ils n’ont pas mesuré à quel point leur fragilité ne leur permettait pas communiquer, de se lier, de s’intégrer correctement dans la société actuelle. Je ne dis pas normalement car c’est justement cette norme qui pousse Lorenzo à faire semblant, à s’enfoncer dans le mensonge et la mythomanie.

Dans ce livre, l’auteur reprend des thématiques qui lui sont chères : le passage à l’adolescence, les contraintes de la société, la marginalité… Ce livre se lit comme un conte moderne à l’issue poignante. Un très joli roman…

 

Publié dans J'ai beaucoup aimé

Commenter cet article

Emma 19/04/2016 09:59

Je ne connais pas l'auteur mais je le retiens. Bises.