Condor, de Caryl FEREY

Publié le par Le Monde de Sylvie

Condor, de Caryl FEREY

RESUME

Condor, C’est l’histoire d’une enquête qui commence dans les bas-fonds de Santiago, submergés par la pauvreté et la drogue, pour s’achever dans le désert minéral d’Atacama.

Condor, c’est une plongé dans l’histoire du Chili, de la dictature répressive des années 1970 au retour d’une démocratie plombée par l’héritage politique et économique de Pinochet…

Condor, c’est surtout une histoire d’amour entre Gabriela, jeune vidéaste mapuche qui porte l’héritage mystique de son peuple, et Esteban, avocat spécialisé dans les causes perdues, portant comme une croix d’être issu d’une grande famille à la fortune controversée…

 

Mon Avis

Chaque nouveau livre de Caryl Férey est désormais un événement littéraire… Mais pour cela, il faut savoir attendre car il prend son temps le bougre et c’est bien normal quand, comme lui, on saute d’un continent à l’autre… il faut s’acclimater, prendre la température, s’imprégner de la couleur locale, faire corps avec l’hôte…

L’atout de Caryl Férey c’est ça… nous raconter un pays en déroulant le fil d’une intrigue… voyager, apprendre, comprendre à travers des histoires d’hommes et de femmes liés par la mort, le désespoir et la désillusion.

Dans ce livre, la violence est présente mais de façon moins crue et sordide que dans Zulu et Mapuche. Mais attention, tout est relatif, c’est une question de dosage, il y en a, mais moins. Ici, la violence est plus sociale et politique. Le Chili et son lourd héritage dictatorial, les contrastes d’hier et d’aujourd’hui, derrière tout ceci, une multitude de sujets passionnants à découvrir et à comprendre… Pourtant, la magie n’a pas complètement opéré cette fois-ci. Je n’ai pas ressenti l’engouement et la frénésie d’avancer pour connaître l’issue de cette histoire. Les longueurs descriptives et puis, cette histoire d’amour un peu tirée par les cheveux m’ont ennuyée. Heureusement, parfois l’intrigue connaissait un soubresaut salvateur qui me ramenait dans le chemin de la lecture. L’enquête est passionnante mais peut-être desservie par trop de digressions.

Au final, un roman assez inégal que ce soit sur la forme et sur le fond. Le style de Caryl Férey est chatoyant, poétique et alerte lorsqu’il nous dépeint des lieux mais pas forcément convaincant dans certains dialogues. Une légère déception au final mais il faut bien admettre qu’après Zulu et Mapuche, la barre était haute et l'attente peut-être un peu trop forte de ma part. Un beau voyage malgré tout au Chili, à la découverte de lieux mythiques que je me suis empressée d’aller découvrir sur la toile. J’aime l’association polar et histoire d’un pays ou autre, c’est juste que cette fois le dosage n’était pas optimal…

A noter, qu'un spectacle musical tourne actuellement en France autour de ce livre. Monté en collaboration avec Caryl Férey, ce spectacle rassemble 3 grands musiciens : Bertrand CANTAT / Marc SENS / Manusound. Les quelques articles que j'ai lus sur ce spectacle étaient plus qu'élogieux donc ne pas hésiter si la tournée passe par chez vous...

Condor, de Caryl FEREY

Commenter cet article

Emma 24/05/2016 09:31

Je ne l'ai encore jamais lu, j'attendais ton avis sur celui-ci car je sais que tu l'attendais impatiemment, et je m'aperçois que tu es d'accord avec les avis déjà lus.