Chanson douce, de Leïla SLIMANI

Publié le par Le Monde de Sylvie

Chanson douce, de Leïla SLIMANI

RESUME

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

Mon Avis

Avec la toute première phrase du livre « Le bébé est mort », le lecteur reçoit d’emblée un sacré uppercut… bahm… le ton est donné, le style est direct et sans concession… L’issue est connue donc tout le récit est basé sur le processus qui y mènera.

Une fois la nounou "perle rare" trouvée, une curieuse ambiance s’installe au sein du foyer. Entre l’incrédulité d’avoir déniché une nounou aussi parfaite et prévenante - une nounou qui petit à petit parvient à se rendre indispensable - une ambiance malsaine se créée dans l’intimité du foyer. Côté pile, côté face, mais qui est donc réellement Louise ? Difficile de la percer à jour quand le travail et les impératifs du quotidien vous accaparent. Alors, on pare au plus facile et après tout, elle est si disponible et prévenante Louise… elle devance les besoins, reste tard, rentre chez elle à contrecœur car personne ne l’y attend. Alors bien plus qu’un travail, elle s’atèle à se montrer parfaite pour être aimée, acceptée et intégrée à la cellule familiale. Le vide et l’échec de sa propre histoire l’ont laissée sans racine, sans attache alors c’est à la fois un ancrage et une reconnaissance qu’elle recherche en se rendant indispensable…  Petit à petit, avec quelques subtils détails, l’auteur rend l’atmosphère angoissante et pesante. Chacun peut se projeter dans cette histoire moderne qui interpelle. La tension est palpable très vite et c’est vrai qu’une telle histoire pourrait s’avérer particulièrement anxiogène pour de jeunes parents.

L'alternance de points de vue accentue aussi le côté dérangeant de la situation. La dérive lente s'opère sans que les parents n'arrivent à garder le contrôle... Louise tisse sa toile avec douceur ...

L’analyse du personnage de Louise passe par des flashbacks sur son passé qui éclairent mais laissent aussi une part de mystère, notamment sur la disparition de sa propre fille.

Entre thriller et roman, ce récit est vraiment une grande réussite. L’écriture est parfaite, fluide, directe et rythmée. Un Goncourt que tout le monde peut facilement s’approprier ; pour une fois que le choix de l’académie ne restera pas confidentiel, il faut donc le souligner…

 

Publié dans J'ai beaucoup aimé

Commenter cet article

Emma 28/02/2017 06:24

Je le lirai certainement, mais je ne le mets pas dans mes priorités. Bonne journée.

Le Monde de Sylvie 01/03/2017 12:37

Peu importe quand, le moment lecture sera bon... Bises

clairette 26/02/2017 10:10

bon, j'ai l'impression donc que tout le monde est d'accord sur ce livre ! tant mieux, je craquerai alors !
bon dimanche ! clairette

Le Monde de Sylvie 26/02/2017 13:05

Oui, tu peux craquer, c'est un très bon roman... Bises