Les nuits de Reykjavik, d'Arnaldur INDRIDASON

Publié le par Le Monde de Sylvie

Les nuits de Reykjavik, d'Arnaldur INDRIDASON

RESUME

Le corps du sans-abri flottait près du pipeline où il avait trouvé refuge. Triste fin pour un l'alcoolique ? Affaire bouclée ou presque. Un jeune policier, intuitif et obstiné, juge la thèse de l'accident douteuse. Dans la nuit boréale, entre foyers de clochards et planques de dealers, il sillonne Reykjavik, déterminé à résoudre ce mystère. Ce policier n'est autre qu'Erlendur...

Les nuits de Reykjavik, d'Arnaldur INDRIDASON
Les nuits de Reykjavik, d'Arnaldur INDRIDASON

Mon Avis

Ce polar d’Arnaldur Indridason est une préquelle de sa série consacrée à l’emblématique Commissaire Erlendur. Le récit nous plonge dans les années 70, au tout début de carrière d’Erlendur, alors qu’il n’a qu’une vingtaine d’année et qu’il travaille de nuit dans la police de proximité de Reykjavik.

Les nuits de Reykjavik, d'Arnaldur INDRIDASON

Déjà à ses débuts, le personnage est solitaire et taciturne mais il a déjà ce trait de caractère qui le singularise tant et en fait un héros totalement atypique ; son sens de l’empathie envers les plus fragiles et cette pugnacité à défendre les causes perdues.

« Erlendur se demandait si la manque de zèle de ses collègues tenait au statut social de la victime, s'ils ne considéraient pas en fin de compte qu'il ne s'était tien passé de notable, si ce n'est que depuis il y avait un clochard de moins dans les rues. »

Avec Erlendur, inutile d’attendre de l’action, des coups de feu incessants, des courses poursuites ou autres… non, l’homme est posé, pondéré et réfléchi, il scrute, questionne l’air de rien et son apparence discrète, presque insignifiante est une arme efficace pour entrer dans les secrets des gens et les inciter à se confier. En dépit d’une lenteur ou d’une nonchalance apparente, il n’y a aucun temps mort dans l’enquête. Le rythme est soutenu tout en conservant l’esprit d’impassibilité et de flegme de ce cher Erlendur.

Cette fois encore, l’auteur fait s’entremêler une enquête du présent avec une enquête non résolue du passé. A travers les recherches, l’auteur fait une grande place à la société islandaise ; loin d’être aussi lisse que l’on pourrait l’imaginer, l’Islande exhibe des fêlures qui sont celles des sociétés occidentales : violences conjugales, marginalisation, trafics etc.

Comme toujours, l’intrigue est bien ficelée et déroutante, notamment grâce à des personnages authentiques et très bien campés. Le thème récurrent de la disparition est au cœur de ce livre et hante déjà Erlendur.

Et puis, il nous fait voyager dans ce pays froid et mystérieux qui suscite aujourd’hui beaucoup d’engouement… Indridason et son personnage Erlendur y seraient-ils pour quelque chose ? En ce qui me concerne oui, cet univers sombre et glacial est fascinant et est pour moi un décor formidable pour ce type d’intrigue. Je ne me lasse pas des histoires d’Erlendur (oui je sais, je l’ai déjà dit !) et ça tombe bien, car il m’en reste quelques-unes à découvrir…

Les nuits de Reykjavik, d'Arnaldur INDRIDASON

Publié dans J'ai adoré !!!

Commenter cet article