Aux Belles Abyssines, de Bernard BONNELLE

Publié le par Le Monde de Sylvie

RESUME

Aux belles abyssinesAlban se joue des conventions. Pierre, lui, est plus réservé. Lorsqu'ils font connaissance dans le métro parisien, rien ne laisse présager que d'ici quelques années, devenus officiers de marine, ils vont courir le monde à bord de la Jeanne-d'Arc ; ni que leur amitié se prolongera au-delà de la mort. 

À la fin de l'été 1939, Alban est retrouvé sans vie dans sa cabine de l'Étoile-du-Sud, le patrouilleur qu'il commandait à Djibouti, au carrefour de l'océan Indien et de la mer Rouge. 

Désigné pour lui succéder, Pierre arrive dans une ville en état de siège, sous la menace de la guerre imminente. Lui qui connaissait son ami mieux que quiconque refuse de croire ce qui se murmure dans la société coloniale : se sentant incapable de mener une mission périlleuse, il aurait préférer se donner la mort. 

Pour découvrir une vérité qui ne peut être dite, Pierre va devoir emprunter le chemin parcouru par Alban, traquant les indices, rencontrant des purs et des lâches, des ambitieux et des révoltés, des cyniques et des résignés, tous hantés par le souvenir d'une insaisissable silhouette féminine.

 

Mon Avis

 

Sentiment plutôt mitigé concernant cette lecture découverte. J'ai été séduite par la très belle plume de l'auteur, mais un peu moins par l'histoire elle-même. Le milieu marin ne me passionne guère et comme c'est un thème majeur du livre, je suis passée à côté. Je pense qu'un lecteur attiré par ce domaine n'aurait absolument pas le ressenti que j'ai eu... Par ailleurs, le récit prenant sa source dans le passé colonial de Djibouti à la veille de la 2nde guerre mondiale, il aurait été assez judicieux d'avoir parfois une carte pour permettre au lecteur de situer un peu mieux l'action du livre. L'auteur connaît visiblement parfaitement les lieux, mais il n'est pas parvenu à me projeter dans ces contrées inconnues, et par conséquent, je me suis plutôt ennuyée lors de cette lecture. L'histoire d'amitié et de fidélité, ainsi que le secret autour de la mort d'Alban sauvent malgré tout le livre. Le mystère bien construit donne clairement envie de connaître l'origine de sa fin tragique. Dommage donc pour les quelques longueurs et un vocabulaire que l'on a parfois du mal à s'approprier car plutôt destiné à des initiés. 

Commenter cet article