Fugue, d'Anne DELAFLOTTE MEHDEVI

Publié le par Le Monde de Sylvie

RESUME :

Fugue-copie-1Madeleine s'enfuit de l'école le jour de la rentrée. Sa mère, folle d'angoisse, crie son nom le long de la rivière. L'enfant est saine et sauve, mais Clothilde y perd la voix. Sa voix du quotidien, sa voix de mère, de fille, d'amie et d'amante lui fait désormais défaut.

Clothilde consulte, se refuse aux traitements, se heurte à l'incompréhension de tous. Et, contre toute attente, prend des cours de chant. La voix chantée de Clothilde est belle, sublime même. Passionnée de musique depuis l'enfance, comment pourrait-elle se détourner de ce talent qui affleure ? Un portrait de femme d'une tonalité bouleversante.

 

Mon Avis

Tout d'abord merci à Malika pour avoir fait de ce livre, un livre voyageur, et m'avoir permise de découvrir une très jolie plume.

Je reste cependant sur un sentiment mitigé vis à vis de l'histoire elle-même. Elle ne m'a pas particulièrement emballée, même si forcément, en tant que femme, un certain nombre de questionnements ont surgi. Pourtant, je ne me suis pas du tout sentie proche de Chlotilde, jeune femme plutôt bourgeoise, à qui la vie a souri à tous les niveaux : études brillantes, un superbe mari pilote de ligne qui ressemble à Paul Newman, quatre beaux enfants en parfaite santé, une splendide maison dans la campagne bourguignonne... et tout à coup, la belle machine se retrouve enraillée pour cause de rentrée scolaire de tous les enfants. Sachant que ses petits derniers (les jumeaux) ont 6 ans, j'ai trouvé étrange que ce soit leur première rentrée... mais bon passons. Que l'événement de la fugue de sa fille la laisse sans voix (bien qu'on la retrouve très vite) alors même qu'elle avait enfin le temps de se chercher une voie pour combler sa nouvelle solitude, m'a paru un peu étrange. Que l'histoire tourne autour de ce sujet plutôt banal selon moi (en effet, c'est le lot de chaque mère que de se retrouver une fois les enfants à l'école, ou tout simplement partis volés de leurs propres ailes) ne m'a pas forcément séduite. Enfin, cette lutte intérieure pour recouvrer sa voix à sa façon et imposer son choix de faire du chant lyrique m'a également donné le sentiment d'un certain égoïsme.

Par ailleurs, n'étant pas mélomane et n'ayant que de piètres connaissances en matière de musique classique, je me suis sentie très en marge de cette histoire. 

 

Ce qui m'a fait aller jusqu'au bout est sans nul doute l'écriture de l'auteure. Je l'ai trouvé très riche et poétique, c'est une écriture qui met en éveil tous les sens. Cette belle écriture donne au récit une ambiance intimiste très agréable, dommage que certaines parties autour des détails musicaux ou de l'orthophonie ne rendent la lecture un peu ennuyeuse. 

Commenter cet article

Emma 25/09/2013 17:37

J'aime beaucoup la couverture, mais je ne suis pas emballée, du coup c'est toujours un de moins à noter.

Le Monde de Sylvie 26/09/2013 06:20



Je reviendrai vers cette auteure je pense car elle possède une très belle écriture...



florence 18/09/2013 17:04

Je n'ai pas eu autant de questionnements que toi. (je suis peut-être moins critique que toi !) Même si le monde de Clothilde n'est pas le mien, j'ai quand même aimé son parcours pour retrouver sa
voix et les moments de musique ou médicaux ne m'ont pas ennuyé. j'ai été porté par la plume de cette auteure.

Le Monde de Sylvie 18/09/2013 19:03



C'est vrai que la grande force du roman, c'est la qualité d'écriture. Elle est vraiment brillante cette auteure...