Hiver, de Mons KALLENTOFT

Publié le par Le Monde de Sylvie

RESUME :

HiverMardi 31 janvier, 7 h 22. Il fait encore nuit à Ôstergôtland. Cet hiver est l'un des plus froids que l'on ait connus en Suède. Ce matin-là, Malin Fors et ses collègues de la criminelle découvrent un cadavre, nu et gelé, pendu à une branche d'arbre. Mais comment diable cet homme a-t-il atterri ici ? Meurtre ? Suicide ? Et d'où viennent ces étranges blessures qui recouvrent son corps ? D'indice en indice, de nouveaux personnages apparaissent : les trois frères d'une certaine Maria, suspectés de viol ; Joakim et Markus, deux adolescents pas très nets ; Valkyria et Rickard Skoglôf, deux marginaux adeptes de cultes vikings. Les policiers sont perplexes.

 

Mon Avis

Et un auteur de polar scandinave de plus dans ma bibliothèque, un ! Mais malheureusement, tous les auteurs scandinaves ne se valent pas, et franchement, Mons Kallentoft, car il s’agit de lui, n’a pas été à la hauteur de mes attentes… Je m’explique…

L’intrigue est très ordinaire et surtout peu cohérente, car sans vouloir spoiler, on se demande comment le criminel a pu survivre aux cruautés qui lui ont été infligées au cours de son enfance… totalement improbable ! Quant à la résolution complète de l’affaire, ne l’attendez pas ! Le viol, événement pourtant clé dans toute cette intrigue, n’est même pas résolu… C’est un peu limite de finir ainsi. Et puis, dans les hypothèses avancées, il y a celle d’un sacrifice pour le solstice d’hiver. Sauf que le solstice d’hiver a lieu entre le 21 et le 22 décembre, et que le meurtre de cette intrigue a lieu en février… ça cloche un peu !

Mais ce qui m’a le plus agacé, c’est le style. L’auteur fait parler le mort, pourquoi pas me direz-vous ? Mais cela n’apporte rien à l’histoire puisque ce mort ne fait qu’encourager l’enquêtrice… Un peu étrange. De plus, il y a beaucoup de confusion dans le récit puisque l’on se demande sans cesse qui parle. Afin d’insérer dans le texte les états d’âme des divers protagonistes, la narration passe de la première personne à la troisième personne, et ce d’un paragraphe à l’autre, sans même y adjoindre la ponctuation qui va bien. J’ai trouvé cela très pénible. Et puis, c’est lent, très lent et ennuyeux, j’ai vraiment faillit abandonner plusieurs fois.

Inutile de vous dire que je n'ai pas aimé ce polar, je ne pense donc pas m'attaquer à la suite (Printemps, Eté et Automne). Je vais donc passer à autre chose...

 

 

Publié dans Les déceptions !

Commenter cet article

Emma 30/09/2013 09:18

Dommage, c'est raté,pour ma part, j'avais beaucoup aimé...

Le Monde de Sylvie 30/09/2013 12:46



Je suis complètement passée au travers... Tant pis !