La Dernière Duchesse, de Daisy GOODWIN

Publié le par Le Monde de Sylvie

RESUME

la derniere-duchesse orgCora Cash est belle, pleine d’esprit, et à la tête d’une fortune colossale. Mais sa mère rêve de la seule chose qu’elle ne pourra pas lui acheter en Amérique : un titre de noblesse.

Envoyée de l’autre côté de l’Atlantique, la jeune femme fait forte impression auprès de la bonne société anglaise et trouve un bon parti – un séduisant duc dont la propriété tombe en ruine. Dans les courants d’air qui traversent les somptueuses demeures de l’aristocratie, la délicieuse Américaine a tôt fait de déchanter.

Cet univers impitoyable regorge de pièges et de trahisons qui risquent fort de provoquer sa chute. Pour y échapper, l’enfant gâtée va devoir se métamorphoser en femme accomplie.

 

 

Mon Avis  

Lecture pour les Top Lecteurs 2014 de France Loisirs1184987 10153176547525696 2088910489 n

Cora Cash, riche héritière américaine, se retrouve en Europe sous la pression de sa mère dans le but de se trouver ce qu'elle ne peut obtenir sur le nouveau continent : un titre de noblesse digne de sa situation. Elle se retrouve immergée dans une société rigide, conservatrice et peu encline à évoluer.

Le style est assez conventionnel, mais facile et plaisant à lire. Par contre, que de lourdeurs et de longueurs dans le contenu - des descriptions vestimentaires, mobilières et autres qui cassent énormément le rythme de l'histoire et nuisent à la lecture.

Dès le départ, le lecteur pénètre un monde superficiel et malsain, où le mauvais goût tient une belle place aussi. Le personnage de Cora est détestable et je ne m'y suis pas du tout attachée. Dommage car que l'on rejette la mère, normal, elle a le mauvais rôle, mais Cora aurait dû susciter une certaine sympathie, ce qui n'a pas été le cas selon moi.

Une fois le décors déplacé en Europe, on y suit l'évolution de Cora au cœur de la société anglaise avec ses règles et ses codes tout à fait différents de ceux en vigueur en Amérique. Là aussi, le récit se révèle sans passion, avec des revirements attendus ou peu crédibles. A l'image de Cora, les personnages sont fades et sans saveur, sauf peut-être Bertha, la bonne.

L'intérêt majeur de ce livre est sans doute la description de la société aristocrate anglaise du 19eme siècle. Pour qui s'y intéresse, les détails sont nombreux et bien documentés, on sent qu'il y a eu un travail de recherche sérieux. Les codes et les règles rétrogrades qui régissent la vie de ces nanties sont dépeints de façon incisive. Tous ces aristos qui tentent coûte que coûte de conserver et protéger leurs privilèges donnent une image pathétique de ce monde... le fossé entre le nouveau et l'ancien continent est ici très visible et l'immobilisme du second tranche nettement avec l'aspiration à la modernité de l'autre.

 

Peu de choses positives à dire de ce livre car je n'ai pas apprécié ce livre.

 

Quant à la romance attendue au vu de la couverture et du résumé, il n'y en a pas, ce qui pourrait décevoir les amatrices du genre. De mon côté, je n'en attendais rien, je n'ai donc pas été surprise de ne rien recevoir.

Publié dans Les déceptions !

Commenter cet article