Mapuche, de Caryl FEREY

Publié le par Le Monde de Sylvie

RESUME :

mapuche-caryl-ferey-L-kvukjEJana est Mapuche, fille d'un peuple indigène longtemps tiré à vue dans la pampa argentine. Rescapée de la crise financière de 2001-2002, aujourd hui sculptrice, Jana vit seule à Buenos Aires et, à vingt-huit ans, estime ne plus rien devoir à personne.

Rubén Calderon aussi est un rescapé, un des rares «subversifs » à être sorti vivant des geôles clandestines de l'École de Mécanique de la Marine, où ont péri son père et sa jeune soeur, durant la dictature militaire.

Trente ans ont passé depuis le retour de la démocratie. Détective pour le compte des Mères de la Place de Mai, Rubén recherche toujours les enfants de disparus adoptés lors de la dictature, et leurs tortionnaires...

Rien, à priori, ne devait réunir Jana et Rubén, que tout sépare. Puis un cadavre est retrouvé dans le port de La Boca, celui d'un travesti, « Luz », qui tapinait sur les docks avec « Paula », la seule amie de la sculptrice. De son côté, Rubén enquête au sujet de la disparition d une photographe, Maria Victoria Campallo, la fille d'un des hommes d affaires les plus influents du pays. Malgré la politique des Droits de l'Homme appliquée depuis dix ans, les spectres des bourreaux rôdent toujours en Argentine. Eux et l'ombre des carabiniers qui ont expulsé la communauté de Jana de leurs terres ancestrales...

 

Mon Avis :

Roman noir, récit politique, thriller décapant, ce livre de Caryl Férey est tout à la fois. L'intrigue est efficace et bien menée mais elle est largement surpassée par la véritable enquête politique et sociétale sur l'Argentine des années noires et d'aujourd'hui. Comme d'habitude, Caryl Férey a fait un phénomal travail de recherche et de documentation, et son talent d'écrivain - et il est grand ! - a fait le reste. Le lecteur est totalement happée par l'Histoire. L'évocation de la période trouble de l'Argentine avec la dictature, les disparitions, les tortures, les grands-mères de la place de mai etc... est passionnante sous la plume maitrisée de Ferey. Je dirais que le petit point faible de ce thriller sont les personnages un peu trop caricaturaux selon moi. J'avais trouvé les personnages de Zulu bien plus crédibles et bien mieux campés que ceux de Mapuche.

 

Tout comme dans Zulu, on sent la patte engagée et militante de l'écrivain, notamment pour tout ce qui touche aux minorités. J'aime cette écriture souvent enragée qui peut choquer, certes, mais c'est bien souvent d'électrochocs dont nous avons besoin pour apprendre, comprendre et réagir.

Je ne résiste pas à l'envie de partager une interview de Caryl Ferey au moment de la sortie de ce livre...

 

 

 

et à montrer une petite photo lorsque je l'ai rencontré à St Maure l'année dernière... Rencontre avec un auteur très attachant et ultra rock'n'roll !! 

R_Avec-Caryl-Ferey.jpg

Publié dans J'ai adoré !!!

Commenter cet article