Noces de Charbon, de Sophie CHAUVEAU

Publié le par Le Monde de Sylvie

Noces de charbonRESUME

"Les mensonges de mes parents ont fortifié mon désir de mettre au jour l'histoire de ma famille, tissée de secrets, de mésalliances, d'adultères, histoire qui découle de la grande saga du charbon". 

Noces de Charbon dévoile l'union de deux mondes qui s'entrechoquent et se haïssent. Dandy, cocotte, grand patron et mineur de fond, orpheline, riche héritière, quelques salauds, une ingénue, une intrigante, autant de personnages romanesques dont la disparition accompagnera celle de l'"or noir".

En remontant le filon de ses origines, Sophie Chauveau a reconstitué la traversée d'un siècle, depuis le nord de la France à la fin du XIXe siècle jusqu'à Paris en 1968.


Mon Avis

Depuis la fin du XIX siècle jusqu’à 1968, ce roman autobiographique retrace l’histoire de deux familles, l’une bourgeoise et l’autre prolétaire à travers un siècle d’évolution technique, de mutation sociale, de bouleversement dans la condition des femmes, de crise politique mais aussi de multiples crises familiales.

Si l'entame est somme toute assez classique du point de vue de l'écriture, au bout d'une centaine de pages, le style devient plus léger et surtout plus piquant d'humour et d'ironie. Les surnoms attribués aux personnages sont très à propos et permettent au lecteur de ne pas se perdre de la litanie des nombreux personnages de ce roman. Sans perdre de vue les aspects sombres de cette histoire, l'auteur rythme son récit par une dynamique humoristique qui ne laisse pas le lecteur sombrer dans le mélo. Ce roman est très dense, quasi-exclusivement basé sur de la narration – très peu de dialogue, mais pas de longueur pour autant. Le ton dynamique et les expressions plutôt truculentes font sourire et permettent de parfois dédramatiser les situations. Ce ton ironique est aussi destiné à quelques règlements de compte, là j'émettrai un bémol sur cette façon de déballer les affaires familiales mais bon, j'en ai fait abstraction pendant ma lecture et je me suis contentée de suivre ces pérégrinations familiales sous la plume acerbe et tranchante de l'auteure. Au final, j'ai beaucoup aimé l'écriture de Sophie Chauveau.

Sans aucun doute, ce livre est riche d'enseignements. C'est l'occasion d'y découvrir ou de redécouvrir l'univers des mineurs à travers les tribulations de deux familles, mais aussi de confronter ces deux mondes aux perceptions radicalement opposées.

Même si le style et l'intention sont bien différents du Germinal de Zola, impossible de ne pas y penser régulièrement à la lecture de ce roman. J'avoue avoir apprécier de revenir sur ce sujet des mineurs et des rentiers, et des luttes qui ont émaillé ces deux mondes pour les faire finalement sombrer peu à peu tous les deux au cours du siècle passé. Ici, l'esprit de l'auteure est également très militant, on sent qu'elle y met toute sa force pour démontrer l'antagonisme des deux milieux et trouver la faille qui lui permettra de s'émanciper.

Un très beau roman découvert grâce à France Loisirs et les Top Lecteurs 2014. Je recommande...

 

 

Publié dans J'ai beaucoup aimé

Commenter cet article

Emma 27/07/2014 08:34

Je le note, il a l'air intéressant.

Le Monde de Sylvie 27/07/2014 09:50



Oui et très bien écrit en plus...