Traquée, de Melinda LEIGH

Publié le par Le Monde de Sylvie

TraquéeRESUME

Beth, jeune veuve remariée à un important politicien, découvre un terrible secret sur son nouvel époux. Elle doit alors prendre la fuite avec ses deux enfants pour échapper à une mort certaine. Lorsqu'elle décroche un job d'intendante dans une propriété isolée de Pennsylvanie, elle pense avoir enfin trouvé la cachette idéale. Hélas, son nouvel employeur meurt brutalement... Quand l'inspecteur de police Jack O'Malley hérite de ce ranch, il n'est pas préparé à partager sa nouvelle demeure avec cette femme, manifestement terrifiée par quelque chose ou par quelqu'un, et encore moins au trouble qu'il ressent à chaque fois qu'il la croise. Tandis que Jack enquête sur le passé de Beth, une habitante des environs est sauvagement assassinée...

 

Mon Avis

 

Ce livre est la seconde lecture que je fais dans le cadre des Top Lecteurs 2014 de France Loisirs. Si je m’en réfère à la couverture, ce livre est présenté comme un « suspens romantique », catégorie dont je n’avais jamais entendu parler. J’avoue que le terme « romantique » m’a fait tiquer un peu… et mes craintes se sont avérées fondées de ce côté-là ! Du point de vue du suspens, le contrat est plutôt rempli, mais tout juste, car au final, le résultat est plutôt attendu.

Contrairement à beaucoup d’autres récits à suspens, le lecteur connaît très rapidement l’identité des méchants, donc le suspens ne se place pas dans l’optique d’une quête d’identité mais celle d’une traque intense et destructive. Et au début de l’histoire, Beth, l’héroïne est une femme véritablement détruite et épuisée, d’un point de vue physique et psychologique. En fuite depuis de longs mois, elle se retrouve isolée avec ses deux enfants dans une région perdue, entourés d’étrangers à qui elle va devoir apprendre à faire confiance. Première incohérence de l’histoire selon moi, en venant s’isoler dans ce bled, elle se fait forcément remarquer et s’expose justement plus que si elle était restée dans un lieu peuplé, noyée dans la masse… Bon, passons… Elle et ses enfants se retrouvent donc au milieu d’inconnus, masculins pour la plupart – or c’est la peur d’un homme qui a poussé Beth à fuir, et comme tous les trois restent traumatisés par les violences conjugales subies par Beth, c’est un climat de peur et de paranoïa qui s’installe. Au départ, j’ai trouvé que l’auteure avait plutôt bien travaillé ses écrits pour décrire les peurs et les angoisses de Beth, et donc pour distiller tout le mystère autour du motif de sa fuite. Mais à trop vouloir en faire parfois, on alourdit, et finalement, le secret autour du mari de Beth (bien que dévoilé tardivement) m’est apparu évident bien tôt dans le récit… A tout cela se greffe également une histoire de tueur en série dans cette région isolée où elle se réfugie, la ficelle devenait un peu grosse pour moi… Autre dissonance, le personnage de Jack, beau mâle viril et ténébreux apparemment… Il est policier (mais en arrêt) et alors que cette femme terrorisée avec sa petite particulièrement apeurée vivent sous son toit dès le début du roman, il faut attendre la page 110 pour qu’il s’adresse enfin à un collègue pour lancer des recherches à son sujet. Cela ne fait pas vraiment sérieux…

Pour couronner le tout, il y a la romance, et là c’est quelque chose !! Etait-il utile d’insister aussi lourdement sur les fantasmes de Jack autour du string en soie noir de Beth, sur son entrejambe si souvent sollicitée, sur la chaleur qui envahit le ventre de cette pauvre Beth etc. j’en passe car vraiment, cet aspect-là est d’une mièvrerie à vous dissuader d’aller jusqu’au bout. En fait, je pense que ces laïus pseudo-romantiques correspondent aux codes d’un certain type de livres, et peuvent donc réjouir certains lecteurs (plutôt des lectrices même) mais moi pas du tout ! Ces fadaises m’ont constamment rebutée.

Enfin, j’ai été dérangée par la qualité d’écriture (ou de traduction, je ne sais pas). Beaucoup d’erreurs grammaticales, notamment autour de la négation, des formulations familières étonnantes parfois, et énormément de répétitions sur les peurs, sur les balbutiements émotionnels etc.

Bon clairement, ce livre n’est pas vraiment ma tasse de thé ; je suis allée jusqu’au bout certes, mais je ne pense pas que cette auteure reviendra sur ma table de chevet !

 

 

 

Publié dans Les déceptions !

Commenter cet article

Emma 29/11/2013 09:00

Oh la la, pas pour moi non plus, je passe... Bonne journée.

Le Monde de Sylvie 29/11/2013 15:06



Oui de bien meilleurs livres t'attendent sûrement...