Un Bûcher sous la Neige, de Susan FLETCHER

Publié le par Le Monde de Sylvie

RESUME

Un bûcher sous la neigeAu cœur d'une période de désordre politique et religieux, dans l'Ecosse des massacres et des rois rivaux du XVIIe siècle, Corrag, jeune fille maudite accusée de sorcellerie, attend le bûcher. Le révérend Charles Leslie a fait le voyage depuis l'Irlande pour venir l'interroger sur les massacres dont elle a été témoin. Dans le clair-obscur d'une prison putride, les ombres du révérend et de la « sorcière » Corrag se frôlent et tremblent à la lueur de la bougie. Mais la voix de Corrag s'élève au-dessus des légendes et des terreurs qu'elle inspire, par-delà ses haillons et sa tignasse sauvage. Et Charles, peu à peu, ne voit plus en elle la créature maudite. Du coin de sa cellule, émane une lumière, une sorte de grâce, d'innocence primale. Et lorsque le révérend retourne à sa table de travail, les lettres qu'il brûle d'écrire sont pour sa femme Jane, non pour son roi. Chaque jour, ce récit continue, comme une longue confession, Charles suit Corrag à travers les High lands enneigés, sous les cascades où elle lave sa peau poussiéreuse des heures de chevauchée solitaire, entre clans ennemis et jets de pierres, de villages en grands espaces. Et chaque soir, à travers ses lettres à Jane, il se rapproche de Corrag, la comprend, la regarde enfin et voit que son innocence est son péché, et le bûcher qui l'attend le supplice d'un agneau.

 

Mon Avis

Ce livre fut l’occasion pour moi de découvrir Susan Fletcher et son style poétique et lyrique, en parfait contraste avec le Nadine Monfils que je venais de terminer !

Ce récit dense, avec très peu de dialogues, retrace l’évolution d’une rencontre entre un ecclésiastique, Charles, et Corrag, une jeune femme atyique, qui attend dans sa geôle d’être brulée vive au bûcher. Cet homme qui enquête sur un massacre, a besoin d’elle pour comprendre ce qui s’est passé puisqu’elle fut témoin de cette tragédie. Mais avant d’accéder à sa requête, elle veut lui raconter sa vie, ou plutôt, ses vies, que l’histoire d’alors a profondément marquées puisqu’elle a dû fuir pour se protéger, et trouver refuge dans les Highlands écossais, terres aussi sauvages et belles, qu’hostiles.

Charles se voit donc contraint à un face à face avec une créature maudite, une gueuse, une sorcière qu’il méprise au plus haut point à leur première rencontre. Mais, peu à peu, à force d’écoute et d’ouverture d’esprit, et aussi grâce à la sagesse d’une épouse avec laquelle il correspond assidûment, il va découvrir un être proche de la perfection, qui aime infiniment le monde dans lequel elle n’a pourtant pas trouvé sa place, un monde qui la rejette et s’apprête à l’éliminer. Corrag est une femme extrêmement attachante, libre et indépendante ce qui n’était pas acceptable à cette époque. Son être n’est qu’amour pour les êtres humains, les animaux, la nature et toutes les choses simples de la vie. Son parcourt de vie se fera toujours en grande harmonie avec la nature, et avec une grande empathie envers les autres. Aux croyances religieuses qui menaient aux pires conflits et qui régissaient la bonne pensée de l’époque, Corrag opposait sa croyance dans les herbes qui soignent, dans les animaux qui accompagnent, dans la terre protectrice et nourricière…

 

Ce récit est une ode à la vie, un hymne à la tolérance, à l’acceptation de la différence, à la contemplation et à la dégustation de la nature. Si le « nature writing » de Susan Fletcher génère parfois quelques longueurs, il n’en reste pas moins poétique et harmonieux, on ne peut qu’être touché par une telle histoire et la qualité de sa narration.

Publié dans J'ai beaucoup aimé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Malika 08/09/2013 11:01

Oh oui un magnifique roman et une auteure à la plume incroyable !!! Je te recommande de continuer avec "Avis de tempête", une vraie merveille !

Le Monde de Sylvie 08/09/2013 18:28



Merci du conseil Malika, je le note...



florence 05/09/2013 13:49

Je ne sais pas pourquoi, mais ce livre ne me dit rien. J'ai peur de m'ennuyer...

Le Monde de Sylvie 05/09/2013 19:18



C'est vrai que j'ai eu peur au début aussi vu la densité du texte, et puis finalement non, j'ai beaucoup aimé cette histoire.