Rose, de Tatiana DE ROSNAY

Publié le par Le Monde de Sylvie

Rose, de Tatiana DE ROSNAY
RESUME

Paris, sous le Second Empire. A deux pas de l’Eglise Saint-Germain des Prés se situe la rue Childebert.

Rose Bazelet habite seule une vieille bâtisse, haute et carrée. Depuis plus de deux siècles, cette demeure est la fierté de sa belle-famille. Rose en a fait la promesse à Armand, son défunt mari : jamais elle n’abandonnera cette maison.

Un jour, elle reçoit une longue enveloppe blanche cachetée d’un épais sceau rouge sang. Une lettre d’expropriation venant de la Préfecture de Paris : le tracé du boulevard St Germain, voulu par le baron Haussmann, passe par la Rue Childebert.

 

Mon Avis

Un roman enchanteur pour retracer un destin de femme mais aussi les grands bouleversements architecturaux qui ont fait de Paris la ville qu’elle est aujourd’hui.

J’ai été littéralement transportée par cette histoire tellement romantique. Rose est un personnage attachant et fascinant, une femme à la fois forte – puisque la position qu’elle prend la rend à nos yeux courageuse - et faible – car elle n’est pas capable de se remettre en question face aux changements.

Sa correspondance avec son défunt mari est émouvante ; les souvenirs et la nostalgie d’une époque révolue bercent le lecteur qui se retrouve plongé dans le Paris d’un autre temps. Au fil des lettres, on découvre l’amour infini qui unissait ce couple, un amour profond et inconditionnel, loin de tout arrangement et de toute contrainte comme c’était souvent le cas à l’époque.

Dans ce roman, Tatiana De Rosnay nous offre une plume bien différente de ce que j’ai pu lire auparavant. Les mots qui me viennent à l’esprit pour décrire ce style sont romantisme, sensibilité, délicatesse, harmonie, poésie…L’auteure s’imprègne véritablement de son personnage et tout au long du récit, on se sent proche presque intime de Rose. La mélancolie et la tristesse habitent le récit au gré des événements racontés et des secrets dévoilés. Le côté bourgeoisie désuète qui pourrait agacer quelque peu est vite oublié par la poésie du récit.

L’autre personnage de l’histoire c’est bien sûr Paris, qui au moment de l’histoire, connaît une vague de modernisation qui va transformer la ville et forcément bouleverser la vie de ses habitants. On se ballade sans mal dans le tumulte des rues que l’auteure nous dépeint avec sensibilité et réalisme. Certains perçoivent l’avancée phénoménale que représentent ces transformations, d’autres y voient plutôt une catastrophe car pour eux, c’est la fin d’un monde, la fin d’une époque… C’est le cas de Rose qui ancrée dans un passé confortable et rassurant, est parfaitement incapable de se projeter dans l’avenir et le progrès.

Très différent de ce que j’ai lu de Tatiana De Rosnay jusqu’ici, ce roman l’est particulièrement dans sa dissemblance de style. On y retrouve par contre ses thèmes de prédilection comme la solitude, le deuil, les secrets et bien d’autres encore.

Un très beau roman que je vous recommande…

Publié dans J'ai beaucoup aimé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
C'est un registre plus classique, j'ai beaucoup aimé cette escapade romancée... Bises
Répondre
E
Je pensais ne plus lire cette auteure mais si tu écris que c'est différent alors je le retiens.
Répondre