Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Ransom RIGGS

Publié le par Le Monde de Sylvie

Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Ransom RIGGS
RESUME

Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants "particuliers". Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des "Monstres".

Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n'a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela paraisse...

Mon Avis

Bien que ce livre soit plutôt destiné à la jeunesse, ma curiosité a été piquée puisque j’avais entendu parler de l’adaptation cinématographique de Tim Burton. Si un tel réalisateur s’était décidé à adapter cet ouvrage, c’est qu’il y avait quelque chose d’extraordinaire dans ce récit…Peut-être même un roman jeunesse digne successeur du magistral Harry Potter ?

Je me suis laissée vite emporter par cette lecture, j’ai suivi les pérégrinations de Jacob avec beaucoup d’enthousiasme au début ; et puis tout doucement, j’ai ressenti un appauvrissement de l’élan romanesque. C’est devenu plus plat, moins captivant et plus linéaire. Le parallèle avec l’histoire et le nazisme est selon moi peu approfondi. L’insertion des photos si particulières est une excellente idée au départ car c’est la caution de la part sombre et mystérieuse du roman. Or, cela apporte bien peu au récit, j’ai plutôt eu l’impression d’un prétexte ou d’un emballage destiné à susciter la curiosité, voire un élément vendeur… Or, ce n’est pas suffisant pour créer une atmosphère riche et profonde. Peut-être aussi que l’exploitation que j’en attendais pour le côté étrange, sombre et sanglant était loin de mes attentes car le véritable public visé est la jeunesse. Une peur de l’auteur d’aller trop loin dans la noirceur ? C’est vrai qu’en l’état, ce récit est bien plus accessible à la jeunesse par conséquent, mon aventure avec Miss Peregrine s’arrête ici, avec ce premier tome.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nicolas 12/02/2017 15:15

Bonjour, je partage ton analyse mais j'ai décidé de poursuive l'aventure avec le deuxième tome Miss Peregrine Hollow City. Une chose est effectivement certaine, si le nazisme est un contexte, il n'en traite pas du fond mais je pense que l'essentiel n'était pas là. Il s'agit certainement de raconter une histoire "surnaturelle" à un public jeune. Pour approfondir le sujet, il sera toujours temps de se tourner vers "Au nom de tous les miens" de Martin Gray. Bonne continuation pour la suite et au plaisir de te lire.

Le Monde de Sylvie 12/02/2017 15:48

Merci pour ta visite... j'avoue que ma PAL est bien fournie et que le manque de temps me pousse à aller vers des lectures qui me tentent. Je voulais surtout le lire pour voir s'il était adapté à ma fille de 10 ans qui est une grande lectrice... je pense que c'est le cas même si elle n'appréhendera sans doute pas tous les niveaux de lecture. Au plaisir...