L'affaire Léon Sadorski, de Romain SLOCOMBE

Publié le par Le Monde de Sylvie

L'affaire Léon Sadorski, de Romain SLOCOMBE
RESUME

Avril 1942. Au sortir d'un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l'Occupation. Pétainiste et antisémite, l'inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d'un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d'intervenir contre les "terroristes". 
Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d'en faire leur informateur au sein de la préfecture de police... De retour à Paris, il reçoit l'ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d'appartenir à un réseau antinazi.

L'affaire Léon Sadorski, de Romain SLOCOMBE
L'affaire Léon Sadorski, de Romain SLOCOMBE
Mon Avis

Très emballée par ce polar historique sur fond de 2ème guerre mondiale, je suis ressortie un peu déçue par cette lecture. Pourtant, l’originalité est là avec cet inspecteur absolument détestable, répugnant par ses pensées et ses actes et néanmoins tellement représentatif de son époque.
Il bouscule, il dérange, pourtant on sent bien à travers ce récit extrêmement bien documenté que son comportement n’est pas forcément atypique. Son attitude face à l’occupant était relativement généralisée, d’ailleurs quelques références à des personnalités connues de l’époque, nous remettent les pendules à l’heure…
Non, ce qui aura pêché pour moi c’est la multitude de détails, de personnages, de fonctions, d’identités militaires et administratives… idem pour les lieux, des énumérations parfois sans intérêt qui nous perdent et nous embrouillent. Un allègement aurait été souhaitable car le texte est à l’image de cette période de l’histoire : dense et noir.
Sur des sujets profondément dérangeants avec un personnage qui cumule les défauts (antisémite, opportuniste, carriériste, obsédé, raciste, vénal et j’en passe…), j’ai eu beaucoup de mal à terminer. Non pas que je préfère un personnage plus héroïque – au contraire, ce personnage à contre-courant des tendances habituelles est une grande richesse – surtout, que l’auteur ne fait rien pour nous le rendre sympathique, et c’est très bien ainsi. Non, c’est vraiment l’hyper-documentation et l’intrigue noyée dans les longueurs narratives et descriptives qui ont cassé le rythme et mené à un essoufflement.

C'est une lecture malgré tout, très instructive et mon avis, bien que mitigé, est de vous dire que cette lecture en vaut la peine car on en apprend toujours de cette sale époque... et surtout, il ne faut pas l'oublier.
Je ne pense pas revenir sur la suite des aventures de Léon Sadorski mais qui sait... un jour... peut-être...

Ci-dessous, 2 photos couleurs de cette période d'occupation prise par André Zucca

L'affaire Léon Sadorski, de Romain SLOCOMBE
L'affaire Léon Sadorski, de Romain SLOCOMBE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article