Blanche-Neige doit mourir, Nele NEUHAUS

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

Blanche-Neige doit mourir, Nele NEUHAUS
RESUME

Une femme est tombée d'un pont sur une voiture. Selon un témoin, elle aurait été poussée. L'enquête conduit Pia Kirchhoff et Oliver von Bodenstein à Altenhain où la victime, Rita Cramer, a vécu avant son divorce d'avec un certain Hartmut Sartorius. Onze ans plus tôt, deux jeunes filles du village avaient disparu sans laisser de trace. Sur la foi de maigres indices, un garçon de vingt ans, Tobias Sartorius, avait été arrêté et condamné à dix ans de prison.
Or, depuis quelques jours, Tobias est revenu chez son père à Altenhain... Dans le village, Pia et Bodenstein se heurtent à un mur de silence. Mais bientôt une autre jeune fille disparaît et les habitants accusent Tobias Sartorius, même si ce dernier a toujours clamé son innocence. Les preuves manquent, la police piétine et certains villageois semblent bien décidés à prendre les choses en main.

Mon Avis

Ce livre fut l’occasion de retrouvailles avec l’équipe policière du premier opus qui s’appelait « Flétrissure ». Je l’avais littéralement dévoré et adoré à l’époque. Pourtant, cette suite ne m’a pas autant enthousiasmée… je vous explique pourquoi.
Bon, en tout premier lieu, la 4ème de couverture est spoilante, dommage, c’est quelque chose qui arrive de plus en plus… en effet, dessus, il y est fait mention d’un événement qui arrive à la moitié du livre (un pavé de 520 pages…).
L’enquête est très classique avec en parallèle, la vie privée des policiers qui se déroule… Pas très novateur donc.
Le récit joue beaucoup sur les mini-cliffhangers de fin de chapitre, procédé dont le côté ici très répétitif lasse et fait cliché… fut un temps, j’aurais peut-être adhéré mais comme je lis beaucoup de thrillers, ça ne passe plus… de ce point de vue, j’ai le sentiment que ce récit est plus destiné à des néophytes du genre qu’à des gens avertis en matière de thriller.
Côté ambiance, c’est tout bon. L’intrigue se déroule dans un petit village et l’ambiance délétère des autochtones y est très bien posée par l’auteure. Une atmosphère lourde pour toute une famille qui subit les répercussions d’une tragédie passée. C’est très certainement un des atouts de ce livre qui fait que les pages se tournent assez vite. 
Autre atout, ce sont les thèmes qui y sont abordés, des thèmes forts : l’erreur judiciaire, les faux-semblants, le pouvoir local, l’omerta, vouloir se faire justice soi-même, la rancœur. Mais, on se rend compte aussi que les nombreux rebondissements et le rythme donc, desservent cette réflexion… trop de retournements, trop de coupables qui n’en sont pas, trop de personnages aussi. 
Jouer constamment sur le côté sensationnel entame la crédibilité de l’intrigue et apporte aussi une espèce de confusion. Les ficelles sont trop grosses et déjà bien utilisées. Ce polar pêche principalement par son manque d’originalité, une histoire trop alambiquée mais aussi par quelques lourdeurs de traduction. Dommage, « Flétrissure », le premier, était brillant, je vous le recommande d’ailleurs…
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Dommage, je vais essayer de me contenter du premier. En même temps, je ne suis pas sûre de voir les ficelles comme toi, j'en lis beaucoup moins :) Bises
Répondre
L
Le premier est vraiment top, ce 2ème est bien plus lourd, sans crédibilité... Dommage...