Dans son silence, Alex MICHAELIDES

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

Dans son silence, Alex MICHAELIDES
RESUME

Alicia, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant son mari, assassiné, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alicia ne prononce plus jamais le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.
Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychothérapeute, n’a qu’une obsession : parvenir à faire reparler Alicia. Quand une place se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher, et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper un mot. Et alors qu’il commence à perdre espoir, Alice s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait…

Mon Avis

Depuis sa condamnation pour le meurtre de son mari, Alicia demeure silencieuse. Internée en hôpital psychiatrique depuis 6 ans, elle voit arriver un nouveau psychothérapeute qui se donne pour objectif de reprendre le contact avec elle. 
Avec un déroulement du récit en milieu psychiatrique, rien d’étonnant à ce que ce récit soit annoncé comme un thriller psychologique haletant… Mais, au risque d’émettre un avis à contre-courant des nombreux éloges fais à ce livre, j’avoue être restée sur ma réserve et n’avoir pas été très emballée par cette lecture. 
Tout d’abord, l’ambiance anxiogène attendue n’y est pas du tout. J’ai trouvé la narration assez fade et ennuyeuse, sans réel piquant ni suspense rendant la lecture addictive. Dommage car si le pitch de départ reste assez classique, le potentiel pour une telle histoire est énorme. D’ailleurs, la fin est très réussie avec un retournement auquel je ne m’attendais pas du tout. Mais, une bonne fin ne fait pas tout un récit, tout le cheminement menant à la résolution de l’intrigue se doit d’être palpitant (thriller oblige) mais aussi cohérent et crédible. Et là encore, je reste sur ma faim… J’ai été quelque peu agacée par ce psychothérapeute qui mène l’enquête tel un véritable flic en allant interroger tout le monde. Quel curieux personnage ! A croire qu’il n’avait qu’une seule patiente dans cet hôpital puisqu’il passait beaucoup plus de temps dehors à enquêter. 
Quelques incohérences grossières notamment avec cette femme qui se fait crever un œil et que l’on remet directement dans sa chambre plutôt que de l’hospitaliser pour son traumatisme. De même, pourquoi ne pas prendre de photo de cet homme qui épie Alicia ? 
Alors que des parties du journal intime d’Alicia sont divulguées dès le début du livre, on découvre qu’elle le remet à son psychothérapeute qu’à la page 270… quelle curieuse façon d’organiser le récit ! Mais peut-être que c’est moi qui n’ai pas compris quelque chose ? Et puis, un journal intime ne restitue pas les dialogues, c’est bien peu probable…
Autant de petits détails qui agacent car ils altèrent la cohérence de l’histoire. Si je dois admettre que la fin est très réussie, elle ne rattrape pas l’absence de rythme et d’ambiance angoissante que l’on attend d’un thriller.
Au final, un livre qui ne révolutionnera pas le genre mais quand on est capable de produire une telle fin, on peut imaginer que le potentiel permettra sûrement de tenir la distance sur un prochain ouvrage.

Infos Auteur
Dans son silence, Alex MICHAELIDES

Alex Michaelides est un scénariste et écrivain britannique.
Né d'un père grec et d'une mère anglaise, il a étudié la littérature anglaise à l'Université de Cambridge et est titulaire d'un M.A. en scénarisation à l'American Film Institute à Los Angeles.
Il est le scénariste du film "The Devil You Know" (2013) et le coscénariste de "The Con Is On" (2018), réalisé par James Oakley avec Uma Thurman et Tim Roth.
Il a aussi étudié la psychanalyse, et a travaillé deux ans dans une clinique psychiatrique pour jeunes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article