Comme de longs échos, d'Elena PIACENTINI

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

Comme de longs échos, d'Elena PIACENTINI
RESUME

Vincent Dussart est sûr de son coup. Ce break imposé par sa femme va prendre fin aujourd'hui. Il n'a rien laissé au hasard. Comme toujours.
Confiant, il pénètre dans la maison de son épouse. Le silence l'accueille. Il monte les escaliers. Puis un cri déchire l'espace. Ce hurlement, c'est le sien. Branle-bas de combat à la DIPJ de Lille. Un mari en état de choc, une épouse assassinée et leur bébé de quelques mois, introuvable. Les heures qui suivent cette disparition sont cruciales. Le chef de groupe Lazaret et le capitaine Mathilde Sénéchal le savent.

Comme de longs échos, d'Elena PIACENTINI
Mon Avis

Un schéma plutôt classique pour ce policier avec une femme assassinée, un enfant disparu et forcément, le mari soupçonné…
Inspiré d’un triste fait réel, l’auteure construit une équipe de personnages dont on comprend à la fin, qu’ils seront récurrents dans de futures intrigues policières.
L’enquête est intéressante mais je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle est passionnante. La faute à certains chapitres bien trop abstraits et difficilement compréhensibles qui viennent entrecouper le récit, et par conséquent, casser le rythme déjà assez lent.

Comme de longs échos, d'Elena PIACENTINI

Ces différentes voix et la multiplicité des lieux donnent un côté assez brouillon à l’ensemble. Mais le plus gênant selon moi est encore une fois le peu de crédit que l’on peut percevoir de l’intrigue. Trop d’ésotérisme, trop de clichés dans la construction des personnages, un style un peu trop ampoulé pour ce type de récit qui parfois fait sourire. Le summum fut pour moi l’arrivée de ce civil (même si c’est un ancien flic), tout droit sorti de sa tanière tel un ours mal léché et qui vient apporter son aide à aux enquêteurs… Il a accès à tous les éléments les plus importants de l’enquête, ce qui me paraît juste improbable.
Au final, ça se lit vite mais ça s’oublie vite aussi. J’avoue que je ne suis pas tentée de retrouver l’enquêtrice dont la personnalité m’a laissée de marbre.

Infos Auteur
Comme de longs échos, d'Elena PIACENTINI

Elena Piacentini est une auteure de polars.
Née en Corse, elle y a passé toute son enfance et son adolescence, entre le maquis et les bras de sa grand-mère. Ses études supérieures et sa vie professionnelle l'obligent à traverser la Méditerranée pour un périple toujours plus septentrional. Nice, puis la Normandie, Paris, et enfin Lille, où elle s'installe définitivement en 2003.
2008 marque un tournant. Profitant de l'essor de la collection "polars en nord", aux éditions Ravet-Anceau, elle leur propose son premier roman policier, commencé deux ans plus tôt. Le titre coule de source. "Un Corse à Lille" marque le début de sa collaboration avec cet éditeur, et connaît un succès immédiat, puisque les rééditions s'enchaînent à un rythme régulier depuis quatre ans.
Avec une régularité de métronome, elle poursuit un temps les pérégrinations de son flic ténébreux chez Ravet-Anceau : "Art Brut" sort en 2009, et "Vendetta chez les Chtis" en 2010.
Mais la vie étant faite de rencontres, de confiance et de paroles données, 2012 marque un tournant dans sa carrière littéraire. C'est le transfert de Leoni chez un nouvel éditeur parisien, "Au-delà du raisonnable". "Carrières Noires" est le quatrième opus des enquêtes de Leoni. Et avec lui, Elena Piacentini affirme ses ambitions et confirme ses promesses.
"Le Cimetière des chimères", sorti en 2013, reçoit l'année suivante le Prix Calibre 47 remis à l’occasion du Festival Polar Encontre à Bon Encontre et le Prix Soleil Noir de Vaison La Romaine.
En 2014 sort la sixième aventure de Pierre-Arsène Leoni, "Des forêts et des âmes", toujours aux éditions Au-delà du raisonnable, suivie de "Aux vents mauvais" en 2017.
Inspiré d’un fait divers, "Comme de longs échos" (2017) met en selle une nouvelle héroïne: Mathilde Sénéchal à la DIPJ de Lille. Il a été couronné dès sa sortie par le prix Transfuge du meilleur polar français.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article