La panthère des neiges, de Sylvain TESSON

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

La panthère des neiges, de Sylvain TESSON
RESUME

"- Tesson ! Je poursuis une bête depuis six ans, dit Munier. Elle se cache sur les plateaux du Tibet. J'y retourne cet hiver, je t'emmène.
- Qui est-ce ?
- La panthère des neiges. Une ombre magnifique !
- Je pensais qu'elle avait disparu, dis-je.
- C'est ce qu'elle fait croire."

Mon Avis

Avec ce roman, c’est la première fois que je lis Sylvain TESSON, auteur dont la popularité et la personnalité sont assez marquantes. Si globalement, j’ai toujours plaisir à l’écouter et à lire ses chroniques dans LIRE, j’avoue que ce livre ne m’a pas donné envie d’en lire un autre.

La panthère des neiges, de Sylvain TESSON

Je m’attendais sans doute à un récit d’aventures autour d’une expédition à la recherche de ce magnifique fauve qu’est la panthère des neiges. Mais non, les pages se tournent et si quelques thèmes intéressants émergent autour de l’attente (l’affût), notre quête d’instantanéité, les problématiques environnementales (…), les digressions personnelles de l’auteur présentent un tel côté moralisateur et suffisant que j’en ai eu vite ras-le-bol ! 168 pages, c’est court, mais bien assez ici car je n’en aurais pas lu plus sur ce ton. 
C’est mou, loin de l’ambiance dépaysante que j’attendais et pas suffisamment dans la découverte des conditions de vie de l’animal en question. D’ailleurs, ce n’est qu’à la page 106 qu’apparaît enfin le brave animal (et très furtivement il faut le dire…).
Dans ce roman, l’auteur entremêle des réflexions philosophiques (illustrées par un étalage de citations et d’aphorismes qui meublent, qui meublent…), quelques descriptions paysagères (mais sans situer trop précisément car il ne faudrait pas que trop de bouseux y viennent en touristes !) et beaucoup de digressions personnelles désabusées sur les méfaits humains sur l’environnement (certes, importants à évoquer mais un peu moins de propos moralisateurs auraient été plus délicat). 

La panthère des neiges, de Sylvain TESSON

Bref, ce roman n’a été pour moi qu’un récit de bobo ennuyeux au possible, qui finalement se sert d’un animal majestueux comme prétexte pour nous écraser de son savoir et de sa culture. C’est lourd, pompeux, assez peu sincère… heureusement, c’était court !

Infos Auteur
La panthère des neiges, de Sylvain TESSON

Sylvain Tesson est un écrivain et voyageur français né en 1972.
Géographe de formation, il est titulaire d'un DEA de géopolitique à l'Institut Français de Géopolitique. Il effectue en 1991 sa première expédition en Islande, suivie en 1993 d'un tour du monde à vélo avec Alexandre Poussin. C'est là le début de sa vie d'aventurier. Il traverse également les steppes d'Asie centrale à cheval avec l'exploratrice Priscilla Telmon, dont il fut le compagnon pendant de nombreuses années, sur plus de 3000 km du Kazakhstan à l’Ouzbékistan. En 2003-2004, il reprend l'itinéraire des évadés du goulag en suivant le récit de Slavomir Rawicz : "The Long Walk" (1955). Ce périple l'emmène de la Sibérie jusqu'en Inde à pied.
En 2010, il réalise un projet souvent évoqué auparavant, en allant vivre six mois (de février à juillet) en ermite dans une cabane au sud de la Sibérie, sur les bords du lac Baïkal. Il relate cette expérience solitaire dans son journal publié l'année suivante sous la forme d'un essai autobiographique intitulé : "Dans les forêts de Sibérie", qui est adapté au cinéma par Safy Nebbou en 2016.
Il écrit également des nouvelles, dans un registre poétique où souvent l'absurde des situations humaines est montré avec humour. Il signe de nombreuses préfaces et des commentaires de films, et collabore à diverses revues.

Publié dans Les déceptions !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article