Traverser la nuit, d'Hervé LE CORRE

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

Traverser la nuit, d'Hervé LE CORRE
RESUME

Louise élève seule son fils Sam, son "petit magicien", seul capable d'enchanter un peu une vie qu'elle a reconstruite à grand-peine après un deuil terrible et des années de dérive. Harcelée et brutalisée par son ancien compagnon, elle va croiser la route du commandant Jourdan. Cet homme tour à tour sombre, révolté et désemparé, enquête avec son groupe sur des meurtres de femmes : un tueur sévit dans les rues de Bordeaux, un être banal et terrifiant, mû par une rage destructrice.
Trois trajectoires irrémédiablement liées. Ainsi chacun traverse sa nuit...


Mon Avis

Les retours enthousiastes de certains lecteurs que je suis m’avaient incitée à acheter ce livre dès sa sortie… d’autant que j’avais depuis longtemps envie de découvrir cet auteur.
Alors si la plume est tout à fait limpide, souvent acérée et parfois exigeante, j’ai eu beaucoup de mal avec la construction de l’histoire. Elle m’a semblé décousue, brouillonne et à l’image du policier Jourdan, j’avais l’impression d’errer sans but dans cette histoire.
Le fil conducteur est diffus et se révèle assez tardivement finalement. L’intrigue est comme au second plan et l’on suit plutôt les errances d’un flic désabusé, qui n’en peut plus de la saleté humaine, qui ne croit plus vraiment en rien. 
Outre ce flic abîmé, le roman repose aussi sur deux autres personnages : Louise et Christian.
Louise est une mère de famille harcelée par son ex-conjoint. Son passé est trouble, c’est sa maternité qui l’a sortie d’une mauvaise passe, et depuis, elle construit sa vie et celle de Sam, avec courage, en travaillant durement et en supportant les attaques répétées de son ex, qui n’accepte pas la séparation.
Enfin, il y a Christian, un tueur opportuniste et d’une cruauté extrême. Difficile d’en parler car le personnage est à découvrir mais il fait peur ce salaud par son côté impitoyable et totalement imprévisible. Un passé des plus malsains a fait de lui une charogne…
C’est donc un récit ultra sombre et pessimiste, sans doute représentatif de la noirceur quotidienne que vivent les habitants et les acteurs des zones urbaines. J’attendais un roman noir, c’en est un, mais avec une histoire sans doute plus proche de l’intrigue policière. D’où mon ressenti mitigé sur l’ensemble du roman. Autant, je reviendrai vers la plume de cet auteur, autant ce récit ne m’a pas convaincue, ni passionnée…


Info Auteur

Né à Bordeaux le 13 novembre 1955, Hervé Le Corre est un auteur de roman policier français.
Il fréquente le lycée Michel-Montaigne, où il obtient son baccalauréat, série littéraire, en 1972. Il suit ensuite des études de Lettres à l'Université Bordeaux Montaigne.
Professeur de lettres dans un collège de Bègles, il est un lecteur passionné entre autres de littérature policière. Il commence à écrire sur le tard à l'âge de 30 ans des romans noirs et connaît un succès immédiat.
Son écriture, le choix de ses personnages, l'atmosphère assez sombre de ses livres le place d'entrée parmi les auteurs français les plus noirs et les plus primés du roman policier hexagonal.
Il reçoit le grand prix de littérature policière en 2009, le Prix Mystère de la Critique 2010 pour "Les Cœurs déchiquetés" (2009) et les prix Le Point du Polar européen 2014, Prix Landerneau polar 2014 et Prix Michel-Lebrun 2014 pour "Après la guerre" (2014).
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article