Histoire du fils, de Marie-Hélène LAFON

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

Histoire du fils, de Marie-Hélène LAFON
RESUME

Le fils, c’est André. La mère, c’est Gabrielle. Le père est inconnu.
André est élevé par Hélène, la sœur de Gabrielle, et son mari. Il grandit au milieu de ses cousines. Chaque été, il retrouve Gabrielle qui vient passer ses vacances en famille.
Entre Figeac, dans le Lot, Chanterelle ou Aurillac, dans le Cantal, et Paris, Histoire du fils sonde le cœur d’une famille, ses bonheurs ordinaires et ses vertiges les plus profonds, ceux qui creusent des galeries dans les vies, sous les silences.
 

Mon Avis

Ce roman est ma première approche avec cette auteure, et très certainement pas la dernière.
Dès les premières phrases, c’est l’envoutement par une plume concise, juste, délicate et magnifiquement travaillée. Juste 170 pages pour retracer une quête d’identité sur plusieurs générations… c’est court mais l’essentiel tient parfaitement en ce petit volume.
Quelle justesse et quelle poésie dans la façon dont Marie-Hélène Lafon s’immisce dans la vie contrariée de cette famille. Parfum de terroir et couleurs d’antan sont de mise dans cette quête vers une filiation secrète… pudeur et parcimonie dans l’écriture…
Des bascules temporaires dans la construction, des décennies qui passent, des voiles qui se lèvent, des liens qui se renforcent, d’autres qui se distendent… Rien n’est linéaire dans ce roman, c’est habile et original.
Beaucoup de beaux portraits, la mère qui refuse les conventions, qui essaie maladroitement de garder un lien avec son fils et qui finalement reste inaccessible et incomprise. La tante, tout en douceur et maternelle et l’oncle au grand cœur, tous les deux formidables parents de substitution… et bien d'autres encore...
Ce roman plein de non-dits, plein d’interrogations mais aussi plein de douceur est subtile et très agréable à lire. Une belle immersion familiale…


Info Auteur

Née le 1er octobre 1962 à Aurillac, Marie-Hélène Lafon est une professeure agrégée et écrivaine française.
Elevée dans une famille de paysans, elle est élève à l'Institution Saint-Joseph (collège) puis à La Présentation Notre-Dame (lycée) deux pensionnats religieux de Saint-Flour. Elle part ensuite étudier à Paris, à la Sorbonne, où elle obtient une maîtrise de latin et le CAPES de lettres modernes. Elle obtient également un Diplôme d'études approfondies (DEA) à l'Université Paris III-Sorbonne Nouvelle puis un doctorat de littérature à l'Université Paris VII-Denis Diderot.

Elle devient agrégée de grammaire en 1987. Elle enseigne le français, le latin et le grec dans le collège Saint-Exupéry, Paris 14e, en banlieue parisienne, dans un collège situé en Zone d’Éducation Prioritaire, puis à Paris, où elle vit.

Elle commence à écrire en 1996, à 34 ans. Son premier roman "Le soir du chien" (2001) est récompensé par le prix Renaudot des lycéens en 2001.

Elle avait précédemment écrit des nouvelles - pour lesquelles elle ne trouvait pas d'éditeur - dont "Liturgie", "Alphonse et Jeanne", qui seront publiées l'année suivante dans le recueil "Liturgie" (2002), récompensé par le prix Renaissance de la Nouvelle en 2003.

Elle préside le prix littéraire des lycéens de Compiègne en 2003-2004.

Lauréate de nombreux prix, Marie-Hélène Lafon obtient le Prix du Style 2012 pour "Les Pays" et le Prix Goncourt de la nouvelle en 2016 pour "Histoires". Elle reçoit le Prix Renaudot 2020, pour son roman "Histoire du fils".

Célibataire et sans enfant, son département d'origine, le Cantal, et sa rivière, la Santoire, sont le décor de la majorité de ses romans.

En 2015, le téléfilm "L'Annonce" est adapté de son roman éponyme de 2009, réalisé par Julie Lopes-Curval, avec Alice Taglioni et Éric Caravaca, produit par Arte.
 

Publié dans J'ai beaucoup aimé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article