La ballade de l'impossible, d'Haruki MURAKAMI

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

La ballade de l'impossible, d'Haruki MURAKAMI
RESUME

Dans un avion, une chanson ramène Watanabe à ses souvenirs. Son amour de lycée pour Naoko, hantée comme lui par le suicide de leur ami, Kizuki. Puis sa rencontre avec une jeune fille, Midori, qui combat ses démons en affrontant la vie. Hommage aux amours enfuies, le premier roman culte d'Haruki Murakami fait resurgir la violence et la poésie de l'adolescence.
Œuvre d'une ampleur exceptionnelle, placée sous le parrainage de Salinger et Fitzgerald, La Ballade de l'impossible est le livre qui a révélé Haruki Murakami. Un superbe roman d'apprentissage aux résonances autobiographiques, dans lequel l'auteur fait preuve d'une tendresse, d'un charme poétique et d'une intensité érotique saisissants. Au cours d'un voyage en avion, le narrateur entend une chanson des Beatles : " Norwegian Wood ". Instantanément, il replonge dans le souvenir d'un amour vieux de dix-huit ans. Quand il était lycéen, son meilleur ami, Kizuki, s'est suicidé. Kizuki avait une amie, Naoko. Ils étaient amoureux. Un an après ce suicide, le narrateur retrouve Naoko. Elle est incertaine et angoissée, il l'aime ainsi. Une nuit, elle lui livre son secret, puis disparaît...

Mon Avis

Découvrir Haruki Murakami était un objectif depuis longtemps mais j’avais peur de me lancer dans ses romans… peur de ne pas parvenir à apprécier cet univers nippon qui me laisse si souvent sur le bas-côté de la route.
Immédiatement, j’ai été séduite par l’écriture délicate et sensible de Murakami, mais rentrer dans l’intimisme de cette histoire ne s’est pas fait sans mal. Heureusement, une période de vacances est arrivée et j’ai vraiment pu me consacrer longuement à cette découverte. Il aura fallu presque la moitié du livre pour m’accrocher totalement à l’histoire, et c’est donc avec un réel plaisir que je suis venue à bout de ce récit.
Ce sont principalement quatre personnages qui sont racontés ici : Watanabe, Naoko, Midori et Reiko. Dans un premier temps, c’est une ambiance assez douce, presque insouciante qui se met en place. On fait connaissance avec Watanabe, qui à l’occasion d’un voyage, se voit basculer dans ses souvenirs d’étudiant en entendant une chanson des Beattles.
Gentil étudiant de 19 ans, il perd subitement son ami Kizuki, qui se suicide. La petite amie de ce dernier va se rapprocher de Watanabe mais le cours de leur vie ne sera plus jamais le même… Cet événement va peser très fortement dans la construction de Watanabe et Naoko vers leur vie d’adulte. La solidité de l’un contraste avec la fragilité de l’autre. 
Alors que Watanabe poursuit son cursus étudiant, Naoko perd pied et disparaît. Son ami la retrouve des mois plus tard dans une sorte d’institution de repos en pleine dépression. En lui rendant visite, il rencontre sa compagne de chambrée, Reyko qui va se joindre à lui pour soutenir Naoko… 
La force de l’amitié, la découverte de l’amour, la solitude, la sexualité et bien sûr la dépression seront les thèmes qui jalonneront le roman. Entre pudeur et descriptions parfois assez crues, le récit est multifacettes et assez surprenant. L’auteur nous décrit un Japon pas si idyllique que ça, où la pression familiale et sociétale exige à chacun d’être dans la norme. 
S’il est un personnage attachant, c’est bien Watanabe : altruiste, fidèle, ouvert d’esprit et modeste, il nous émeut par sa gentillesse et sa générosité… Par sa maladresse aussi qui suscite incompréhension et quiproquos.

Noir et poétique, cru et délicat, sombre et plein d’espoir, ce roman est tout en contraste, tout en émotion, et si quelques longueurs contemplatives s’invitent parfois, j’ai été bien triste de quitter les attachants protagonistes de cette histoire. Mais je suis par-dessus tout ravie d’avoir enfin lu un roman japonais qui m’ait plu !

Info Auteur

Né le 12 janvier 1949 à Kiôto, Haruki Murakami est un écrivain japonais. Enfant unique et fils d'un professeur de littérature japonaise au collège, il passa son enfance entre les livres et les chats (figures récurrentes de son œuvre). Il étudie la tragédie grecque à l'université de Waseda puis ouvre un club de jazz à Tokyo -le Peter Cat, de 1974 à 1981 - avant de se consacrer à l'écriture.

Ne supportant pas le conformisme de la société japonaise, il s'expatrie en Grèce, en Italie, puis aux États-Unis, en 1991, où il enseigne la littérature japonaise à l’Université de Princeton pendant quatre ans. En 1995, après le tremblement de terre de Kobe et l'attentat du métro de Tokyo, il décide de rentrer au Japon.

Traducteur de Scott Fitzgerald et Raymond Carver, il rencontre le succès dès son premier roman, "Écoute le chant du vent" (1979), qui reçoit le prix Gunzo. Puis il écrit : "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil" (1992), "Chroniques de l'oiseau à ressort" (1994-1995), "Les Amants du Spoutnik" (1999). "Kafka sur le rivage" (2002) inscrit définitivement Murakami parmi les grands écrivains japonais. Après le succès de la trilogie "1Q84", Murakami revient en 2014 avec un livre plus "réaliste", nostalgique et grave "L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinages". En 2017, il publie "Le Meurtre du Commandeur".

L’œuvre d’Haruki Murakami oscille entre la pensée bouddhiste qui voit des répercussions à nos actions sur une échelle plus large et la chronique sociale dans un cadre fantastique.

Le journal Le Monde qualifie sa langue de limpide et suggestive, qui met l'amitié au cœur de ses romans et qui, derrière sa fausse simplicité, présente une architecture narrative complexe.

Haruki Murakami a reçu plusieurs prix littéraires comme le prix Yomiuri Literary Prize, le prix Kafka 2006, le prix Jérusalem de la liberté de l’individu dans la société en 2009.

Murakami divise son œuvre en six catégories : les romans longs, les romans courts, les nouvelles, les traductions, les essais et les enquêtes.
 

Publié dans J'ai beaucoup aimé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article