Les oubliés, de John GRISHAM

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

Les oubliés, de John GRISHAM
RESUME

À Seabrook, petite ville de Floride, le jeune avocat Keith Russo est tué à coups de fusil alors qu’il travaille un soir dans son bureau. L’assassin n’a laissé aucun indice. Aucun témoin, aucun mobile. Mais la police trouve bientôt un suspect, Quincy Miller, un homme noir et ancien client de Russo.
Quincy est jugé et condamné à une peine de réclusion à perpétuité. Pendant vingt-deux ans, il se morfond en prison et ne cesse de clamer son innocence. Il n’a pas d’avocat, personne pour le défendre. De désespoir, il écrit une lettre aux Anges Gardiens, une fondation où travaille Cullen Post, avocat et ancien pasteur de l’Église épiscopale.
Les Anges Gardiens n’acceptent que très peu d’affaires. Post sillonne le pays pour tenter de réparer les erreurs judiciaires et sauver des innocents. Le cas de Quincy Miller, toutefois, représente un défi d’une tout autre nature. Des gens puissants, violents et sans pitié ont assassiné Keith Russo, et ils ne veulent pas voir Quincy Miller disculpé.
Ils ont tué un avocat il y a vingt-deux ans, ils en tueront un deuxième sans hésitation.

Mon Avis

Avec ce livre, c’est pour moi la découverte d’un auteur très connu que je n’avais, jusqu’ici, pas eu l’occasion de lire : John Grisham. 
L’histoire met en scène un ancien avocat devenu pasteur et membre d’une association « Les Anges Gardiens » qui s’est donné pour mission de sortir de prison des victimes du système judiciaire américain. Des femmes et des hommes innocents, injustement condamnés, et pour lesquels, la justice traîne franchement les pattes pour rouvrir leurs dossiers et surtout essayer de réparer les erreurs. 
L’origine des erreurs ? L’humain dans tous ses travers : racisme, prise illégale d’intérêt, corruption, abus de pouvoir, délation et j’en passe...
Sans réellement surprendre – puisque malheureusement, l’actualité revient régulièrement sur ce genre d’erreurs – on perçoit avec un désarroi évident, que l’homme de droit (justice, police) peut se montrer fallacieux et malveillant quand il s’agit de préserver ses intérêts… rien de neuf sous le soleil me direz-vous, mais pourtant, on aspire à les percevoir un peu plus vertueux ces hommes de loi. Bien sûr, ils sont minoritaires, mais le tort qu’ils font est majeur que ce soit auprès de leurs victimes mais également vis-à-vis de leurs professions. 
John Grisham se base sur des faits réels pour nous concocter son histoire alors, quand la fabrication de preuves, la subordination de témoins et même des meurtres permettent à des hommes de droit d’assoir leur position et d’augmenter leur pouvoir (et leur fortune), il y a réellement de quoi perdre confiance dans l’institution justice, et encore plus dans l’être humain.
Les processus démontrés ici sont implacables et d’une grande brutalité, ce qui plonge le lecteur dans l’effroi et la consternation. L’espoir néanmoins subsiste grâce à ces femmes et à ces hommes courageux qui, souvent au péril de leur vie, affrontent la violence d’hommes protégés par un système avec une abnégation qui force l’admiration. Un thriller engagé qui fait froid dans le dos mais que je vous recommande fortement…

Info Auteur

John Grisham est né le 8 février 1955 à Jonesboro (Arkansas), c’est un écrivain américain, auteur de romans policiers.
En 1977, il est diplômé en sciences comptables de l'Université d'État du Mississippi. Après avoir obtenu une licence en droit du Mississippi School of Law en 1981, il se joint à un bureau d'avocats œuvrant dans la petite ville de Southaven. Après dix années à travailler pour celle-ci, il se concentre sur les cas criminels, tout en étant efficace dans les poursuites au civil.
En 1983, il est élu comme représentant à la Chambre des Représentants de l'État du Mississippi où il restera jusqu'en 1990.

En 1984, lors d'un procès, il entend le témoignage bouleversant d'une enfant de douze ans qui a subi un viol. Dans ses temps libres, il commence à écrire son premier roman. Après trois ans de travail, "Non coupable" (A Time to Kill) est publié en 1989.

Mais c'est en 1991, avec "La firme", qu'il rencontre le succès. Depuis, "L'affaire Pélican" (The Pelican Brief, 1992), "Le couloir de la mort" (The Chamber, 1994), "L'idéaliste" (The Rainmaker, 1995), "Le maître du jeu" (The Runaway Jury, 1996) et "L'associé" (The Partner, 1997) ont contribué à en faire la figure de proue du "legal thriller".

Mettant à profit son expérience du barreau, il nous dévoile les rouages du monde judiciaire, et aborde par ce biais les problèmes de fond de la société américaine. Aux États-Unis, où il représente un véritable phénomène éditorial, la vente de ses livres se compte en millions d'exemplaires et ses droits d'adaptation font l'objet d'enchères faramineuses auprès des producteurs de cinéma.

Plusieurs de ses romans ont été portés à l'écran, notamment "La Firme" (avec Tom Cruise et Gene Hackman), en 1993; "L'Affaire Pélican" (avec Julia Roberts), en 1993; "L'Idéaliste" (de Francis Ford Coppola, avec Claire Danes et Matt Damon), en 1997; "Le Client" (avec Susan Sarandon et Tommy Lee Jones), en 1994; "Le Droit de tuer ?" (A Time to Kill avec Matthew McConaughey et Samuel L. Jackson), en 1996; "Le Maître du jeu" (avec Dustin Hoffman et Gene Hackman), en 2003.

En 2010, il publie son premier ouvrage de littérature d'enfance et de jeunesse avec "Théodore Boone, enfant et justicier" (Kid Lawyer).

Il vit près d'Oxford avec sa femme et ses deux enfants.

Publié dans J'ai beaucoup aimé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article