Ouvre ton aile au vent, de Éloi AUDOIN-ROUZEAU

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

Ouvre ton aile au vent, de Éloi AUDOIN-ROUZEAU
RESUME

Un futur proche, pas si loin, qui pourrait être le nôtre. Depuis qu'un virus aviaire a frappé la planète, les oiseaux de basse-cour sont interdits. La société française souffre de restrictions draconiennes. Dans un Paris déchu, la conscience collective cède place à l'instinct populaire. Une fois l'an, la foule a droit à son charivari : du haut d'un célèbre restaurant, un canard spécialement élevé pour l'occasion est lâché. Le peuple exulte et laisse libre cours à ses pulsions : celui qui capturera le canard échappera à la misère. Les jeux sont ouverts ; la chasse commence, perdue d'avance pour l'infortuné volatile. Sauf que cette année, et avec l'aide de quelques rêveurs, le canard est bien décidé à jouer crânement sa chance... Dans ce premier roman aux allures de course poursuite, Eloi Audoin-Rouzeau joue de sa plume poétique pour interroger la violence sociale. Face à la bestialité tapie, il convoque notre humanité, en appelle à l'individu et à son libre-arbitre.

Ouvre ton aile au vent, de Éloi AUDOIN-ROUZEAU
Mon Avis

Un bien drôle de récit que ce court roman, qui n’est pas sans résonnance avec notre situation actuelle. 
Suite aux « événements » (une pandémie aviaire), la société se retrouve placée sous un joug autoritaire qui laisse bien peu de liberté et de fantaisie dans le quotidien. Une fois par an, telle une fête nationale, un canard est lâché et sa capture (vivant impérativement) permettra à l’heureux « chasseur » de manger la bête en compagnie du président. 
Cette chasse sera l’occasion de déchaînements populaires où la médiocrité de certains et les bas instincts des autres mèneront à de tristes constations. Comment imaginer qu’on en arrive à un tel abêtissement populaire ? Serions-nous aussi emportés par la masse telle une meute en folie ? 
Heureusement, quelques indisciplinés subsistent et le sort du sympathique canard pourra peut-être cette année connaître une issue un peu moins fatale. Une course effrénée se profile dans Paris, l’occasion d’une visite à tire-d’aile par-dessus les toits de Paris. Mais les appétits sont aigués, le périple n’est pas de tout repos, ce qui ménage un petit suspense quant à la survie du volatile tout au long du récit.
Entre fable et dystopie, ce petit roman est à la fois farfelu et d’une grande profondeur. Grâce à une écriture poétique, il nous interroge sur notre humanité, sur nos instincts bestiaux et rappelle par son titre, qu’il est bon de résister, de s’ouvrir aux autres et à la nature et que nos choix doivent nous appartenir. Une lecture rafraîchissante !

Ouvre ton aile au vent, de Éloi AUDOIN-ROUZEAU
Info Auteur

Éloi Audoin-Rouzeau est né à Paris en 1990.
Après des études à Sciences-Po-Aix et au Trinity College de Dublin, il a travaillé à la FAO, à Rome et au Mali, avant de se consacrer à l’écriture. Dans son premier livre, « Belleville au cœur » (Slatkine et Cie, 2018), il offrait sa plume à un sans-abri parisien et construisait un récit à quatre mains, entre fiction et témoignage.

Publié dans J'ai beaucoup aimé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article