La Jégado, tueuse à l'arsenic, d'Olivier KERAVAL et Luc MONNERAIS

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

La Jégado, tueuse à l'arsenic, d'Olivier KERAVAL et Luc MONNERAIS
Résumé

Hélène Jégado est considérée comme la plus grande tueuse en série de l’histoire. Cette bretonne du 19è siècle empoisonna pendant des décennies ses proches, ses employeurs alors qu’elle était leur cuisinière. Malgré les preuves, et alors même qu’on la mène à l’échafaud le 26 février 1852 sur la place du Champs-de-Mars de Rennes, Hélène ne semble toujours pas comprendre ce qui lui est reproché. Est-ce sa détermination que l’on condamne ? 

Mon Avis

A la vue de cette superbe couverture et d’un dessin tout à fait remarquable, j’avais hâte de découvrir, sous un angle artistique différent, l’histoire de cette femme très connue dans la région où je vis puisque cette tueuse (sans doute la première tueuse en série identifiée comme telle en France) est née dans le village à côté du mien.
Malheureusement, c’est une déception… non pas que cette BD soit inintéressante ou mauvaise, mais selon moi, elle dévie très vite du sujet annoncé en couverture. Car, il est fort peu question d’Hélène Jégado (à peine 1/3 de l’album) et bien plus du contexte historique de l’époque, à savoir les complots visant à renverser Louis Napoléon Bonaparte. 
Sujet donc un peu galvaudé ce qui est un peu dommage car avec cette représentation effrayante de la tueuse, on peine à éteindre la lumière le soir tant son regard vous saisit…
Je me suis un peu perdue dans le traitement des événements politiques, je ne parvenais pas à bien identifier les nombreux protagonistes et à les relier entre eux. Peut-être que mon intérêt pour cette période de l’histoire était un peu ténu, mais surtout, ce n’est pas le sujet que j’attendais. Les origines de ses nombreux crimes ainsi que son cheminement sont absents de l’album, seule son arrestation et la question de sa sanction sont traitées. 

Infos Auteurs
Olivier Keraval : Scénariste de bande dessinée. Danse macabre, en 2012 chez Sixto. puis, il signe Comme un as au sein de l’album collectif Quais divers (Sixto) dans lequel se sont aussi illustrés Briac et Olivier Thomas, entre autres. Avec La Jégado, il laisse libre cours à sa passion pour l’histoire de France.

Olivier Keraval : Scénariste de bande dessinée. Danse macabre, en 2012 chez Sixto. puis, il signe Comme un as au sein de l’album collectif Quais divers (Sixto) dans lequel se sont aussi illustrés Briac et Olivier Thomas, entre autres. Avec La Jégado, il laisse libre cours à sa passion pour l’histoire de France.

Luc Monnerais : Avant d’aborder la BD, Luc Monnerais se passionne pour la peinture et l’illustration. Danse macabre lui donne l’occasion d’affirmer son trait et son goût de la composition, du cadrage et des perspectives. En 2013, il réalise les illustrations de Comme un as. La Jégado est pour lui l’aboutissement d’un long travail de recherche graphique.

Luc Monnerais : Avant d’aborder la BD, Luc Monnerais se passionne pour la peinture et l’illustration. Danse macabre lui donne l’occasion d’affirmer son trait et son goût de la composition, du cadrage et des perspectives. En 2013, il réalise les illustrations de Comme un as. La Jégado est pour lui l’aboutissement d’un long travail de recherche graphique.

Publié dans Les déceptions !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article