Simone Veil : L'Immortelle, de Pascal BRESSON et Hervé DUPHOT

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

Simone Veil : L'Immortelle, de Pascal BRESSON et Hervé DUPHOT
Résumé

Simone Veil, née Jacob, rescapée de la Shoah, a fait de la lutte pour les droits des femmes son combat.
Une lutte contre le sexisme, la misogynie et pour la dignité qu’elle porta au sein de l’Assemblée nationale alors qu’elle était ministre de la Santé. Une bataille qu’elle ne cessa jamais de mener.
Disparue le 30 juin 2017, elle entre au Panthéon le 1er juillet 2018.

Mon Avis

Avec un parcours de vie aussi dense, ce n’était pas une mince affaire que de s’attaquer à la vie de cette grande dame au format graphique. Et le pari est réussi car cet album permet d’aborder des thèmes cruciaux et de se les approprier facilement. Deux thèmes se dégagent, le devoir de mémoire et le combat de Simone Veil pour le droit à la légalisation de l’IVG.
L’axe central de l’album sera le combat mené par Simone Veil en tant que Ministre de la Santé pour faire voter le droit à l’IVG. Sa pensée affûtée et progressiste devra pourtant affronter la parole assassine de nombreux détracteurs, qui n’auront rien de mieux à lui jeter à la face que d’abjectes insultes et autres symboles d’un autre temps pour essayer de contrer sa proposition de légalisation. Des mots, des pancartes et des attitudes ignominieuses qu’une femme comme Simone Veil n’aurait jamais dû entendre ni voir. Hommes et femmes opposés à son projet de loi ont montré une image des plus déplorables de la démocratie et en matière de valeurs humaines. Tout aussi décevantes, les hésitations (pour ne pas dire qu’ils ne se mouillaient pas !) de certains hommes politiques (Giscard et Chirac notamment) qui préféraient se la jouer tactique et stratégique plutôt que de montrer un soutien affiché à Simone Veil.

On assiste aux doutes, à la pugnacité, à la fragilité de la femme mais aussi à sa force considérable, force qui avait déjà été révélée dans sa jeunesse, lorsqu’elle fut déportée avec sa famille. La BD revient également sur cette sombre période de sa vie. Dès son plus jeune âge, son intelligence étincelle, même dans les pires instants. Issue d’une famille juive aux valeurs humaines et éducatives prononcées, on voit se dessiner très tôt son inclinaison naturelle à soutenir les plus fragiles mais aussi ce qui forgera la militante qu’elle deviendra. 
Tous ces traits de caractère ainsi que les événements qui jalonneront sa riche existence sont parfaitement restitués ici à travers le dessin et une scénarisation méticuleuse. L’émotion est très vive à travers le coup de crayon et le code couleur donne le ton d’une ambiance heureuse et insouciante dans sa jeunesse (jaune), du désespoir (gris noir lors de la déportation), froide et parfois glaçante (bleu) lors des houleux débats à l’Assemblée. 

Un album qui rend un digne hommage à Simone Veil tant il est bien construit et fort en émotion grâce au dessin très réaliste. Il est à mettre dans les mains de tous, et particulièrement dans celles des nouvelles générations, qui pourront ainsi découvrir cette dame remarquable qu’était Simone Veil. 


 

Publié dans J'ai adoré !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article