Meurtres au paradis, d'Anne GLENCONNER

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

Meurtres au paradis, d'Anne GLENCONNER
Meurtres au paradis, d'Anne GLENCONNER
RESUME

L’île Moustique retient son souffle à l’approche d’une redoutable tempête tropicale. La plupart des résidents ont déserté ce coin de paradis. Et seuls quelques amateurs de sensations fortes sont restés. Dont l’héritière américaine Amanda Fortini qui, après une baignade matinale… disparaît mystérieusement.
Alertée par Solomon, l’unique policier de l’île, Lady Vee, propriétaire de Moustique, arrive aussitôt. C’est pour découvrir le corps sans vie d’Amanda. Nile et Lady Vee s’engagent alors dans une course contre la montre pour que ce paradis ne devienne pas un enfer…

Mon Avis

Un pitch de départ pas spécialement affriolant car peut-être trop classique mais je dois reconnaître que j’ai passé un moment de lecture agréable, même s’il ne restera pas inoubliable.
Lady Vee revient sur son île (l’Ile Moustique ») pour célébrer un anniversaire. Son retour est marqué par la disparition d’Amanda, puis par celle d’un autre jeune homme héritier fortuné de l’île… Personnage incontournable de l’île, Lady Vee s’impose dans les relations à tous les niveaux… Même au niveau de l’enquête où elle viendra seconder bien utilement le policier local plutôt novice et inexpérimenté pour ce genre d’affaire. 
Une enquête qui n’est pas sans rappeler celles d’Agatha Christie, on baigne dans l’aristocratie et les nanties britanniques. Cet aspect est certes un peu désuet mais l’auteure parvient à nous accrocher à ses personnages car ils sont intrigants, souvent charmants, parfois piquants, brefs, ils ont de la saveur. De même, l’auteure a su créer une véritable ambiance sur cette île paradisiaque. D’un côté, le rêve de douceur et de couleur, de l’autre, cette tension qui croît avec le mystère des disparitions et l’arrivée imminente d’une tempête tropicale.

Bien sûr, on est loin du thriller mais en tant que polar, ça se lit très bien, c’est une bonne petite lecture de vacances truffée de petites anecdotes intéressantes pour qui s’intéresse à la famille royale d’Angleterre puisque l’auteure a été pendant plusieurs décennies la dame de compagnie de la princesse Margaret. A découvrir au bord de l’eau cet été…


Info Auteure

Née le 16 juillet 1932 à Londres, Anne Veronica Tennant, lady Glenconner, née Coke, est une dame de compagnie. Fille aînée du 5e comte de Leicester, elle grandit dans le cadre spectaculaire de la propriété familiale d’Holkham Hall.

En 1950, nommée débutante de l’année par le magazine "Tatler", elle est en voyage aux États-Unis quand un télégramme la rappelle en Angleterre: elle vient d’être choisie pour être l’une des demoiselles d’honneur du couronnement d’Élisabeth II.

À 24 ans, en 1956, la jeune femme épouse Colin Tennant, futur lord Glenconner (1926-2010). De 1957 à 1970, naissent cinq enfants, trois fils, puis des jumelles, dont la fidèle nourrice, Barbara Barnes, entrera ensuite au service du prince et de la princesse de Galles pour s’occuper de William et Harry.

À partir de 1971, Anne Glenconner devient dame d’honneur de la princesse Margaret jusqu'à la mort de cette dernière en 2010. En 2019, elle raconte sa vit dans dans l'ombre de la couronne dans son livre "Dame d'honneur" ("Lady in Waiting: My Extraordinary Life in the Shadow of the Crown").

Lady Glenconner a acheté avec son mari l’île Moustique en 1958 pour y accueillir des célébrités. C’est ce qui lui a inspiré "Meurtres au paradis" ("Murder on Mustique", 2020), un suspense palpitant et glamour.

Dans la série télévisée "The Crown" (2019), lady Anne Glenconner y est interprétée par l’actrice Nancy Carroll.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article