Avant les diamants, de Dominique MAISONS

Publié le par Livres Emois Livres et Vous

Avant les diamants, de Dominique MAISONS
RESUME

Hollywood, 1953. L'industrie cinématographique est un gâteau fourré à l'arsenic que se disputent la mafia, l'armée et les ligues de vertu catholiques. Dans ce marécage moral et politique, ne survivent que les âmes prêtes à tout. Le producteur raté Larkin Moffat est de ceux-là. Abonné aux tournages de séries B, il fait vivoter les crève-la-faim du cinéma et enrage contre ce système qui l'exclut. Jusqu'au jour où il se voit proposer la chance de sa vie. Dans cette combine dangereuse vont graviter autour de lui le major Buckman, parieur et coureur invétéré, le très ambivalent père Santino Starace, l'impresario et proxénète Johnny Stompanato. Tous vont croiser leurs destins, multiplier les manœuvres et les crimes dans ce grand cirque du cinéma américain. Alors que défilent les Errol Flynn, Clark Gable, Hedy Lamarr et autres Frank Sinatra, ce petit monde sans scrupule va s'adonner à ce qu'il sait faire de mieux : manipuler les masses et veiller à son profit.

Avant les diamants, de Dominique MAISONS
Mon Avis

Larkin Moffat est ambitieux, pourtant son ascension en tant que producteur à Hollywood, reste freinée par les sempiternels problèmes de financement. Lorsqu’un jour il est contacté par un service de l’armée pour une collaboration à des fins un tantinet propagandistes, il voit là une occasion de sortir de son statut de médiocre petit producteur. Le but importe peu, seul le moyen compte, et l’aubaine d’un financement imprévu arrangé avec la mafia arrive à point nommé pour Moffat. Pour ce projet de film qui devrait l’amener à la reconnaissance hollywoodienne, il devra produire un film patriote (la chasse aux rouges bat son plein à cette période). Pour l’héroïne principale, Moffat a sous la main Didi, sa compagne du moment, une starlette parmi tant d’autres, à qui il a promis monts et merveilles. Didi y croit et paye déjà beaucoup de sa personne – Weinstein n’a rien inventé ! Mais la mafia (qui finance n’oublions pas !) ne l’entend pas ainsi et veut imposer sa starlette, une certaine Liz Montgomery.

Avant les diamants, de Dominique MAISONS

Au-delà des ambitions de chacun, d’autres personnages vont s’immiscer dans ces affaires hollywoodiennes, avec des objectifs bien à eux qui forcément viendront se télescoper. Le Père Starace et sa puissante ligue des vertus, Buckman et Morrisson, deux militaires missionnés à Hollywood pour veiller à la bonne image de l’armée auprès de la population et surtout des jeunes qu’elle veut enrôler, Jack Dragna, un mafieux prêt à tout pour s’imposer sur ce territoire et bien sûr s’enrichir.

Avant les diamants, de Dominique MAISONS

Ce roman est d’une richesse incroyable de par son intrigue, ses personnages (fictifs ou réels puisqu’on croisera également Hedy Lamarr et Errol Flynn), ses situations impétueuses, rocambolesques parfois, souvent scabreuses… c’est d’une densité phénoménale, d’un réalisme terrible, d’une noirceur cauchemardesque. A la poubelle les dorures et les paillettes, Hollywood est ici le temple du Mal : misogynie, corruption, harcèlement, violence, racisme, antisémitisme, homophobie, esclavage tout y passe… on est bien loin du rêve dont on nous a abreuvé, Hollywood est ici un formidable outil de propagande et de décadence. C’est d’un cynisme remarquable, sans vouloir faire de jeu de mots, c’est terriblement « acide ».

Avant les diamants, de Dominique MAISONS

Dominique Maisons porte son récit avec une grande connaissance de son sujet pour finalement déconstruire complètement le mythe hollywoodien. Il joue habilement entre la fiction et le réel pour produire une histoire crédible et foisonnante qui malmène le lecteur dans des émotions multiples… et ce jusqu’à une scène finale en apothéose, où l’hémoglobine coule à flot… une réussite totale ! On ne peut pas s’empêcher d’y voir l’influence d’un James Ellroy et d’un Tarantino pour le côté cinématographique mais franchement, Dominique Maisons est bluffant dans son style et nous offre une pure merveille de roman noir « made in France ». Bravo, je me suis régalée ! 

Info Auteur
Avant les diamants, de Dominique MAISONS

Né le 6 août 1971, Dominique Maisons est auteur de roman policier.
Il a été éditeur de presse, traducteur de bande-dessinée, a travaillé 10 ans dans la musique, a coproduit un long métrage (un thriller franco-chinois, "L’œil du silence" ) ainsi que les DVD de "La Vie privée des animaux" de Patrick Bouchitey.
Son premier thriller, "Le psychopompe" (2010), a été couronné du Grand Prix VSD du polar 2011 (réédité chez Pocket sous le titre "Les Violeurs d’âme").
Son précédent roman, "Le festin des fauves", a été sélectionné pour le Prix Polar 2016 de Cognac.
En 2018, il publie "On se souvient du nom des assassins".
Dominique Maisons est l’auteur de romans noirs et thrillers salués par plusieurs prix. Avec son « roman-vrai » Avant les diamants, il effectue un tournant littéraire majeur, qui le place dans les pas des plus grands – James Ellroy, Robert Littell ou Don Winslow.

Publié dans J'ai adoré !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article