La Poursuite du Bonheur de Douglas KENNEDY

Publié le par Moi...

RESUMELa poursuite du bonheur

Manhattan, Thanksgiving 1945. Artistes, écrivains, musiciens… tout Greenwich Village se presse à la fête organisée par Eric Smythe, dandy et dramaturge engagé. Ce soir-là, sa sœur Sara, fraîchement débarquée à New York, croise le regard de Jack Malone, journaliste de l’armée américaine. Amour d’une nuit, passion d’une vie, l’histoire de Sara et Jack va bouleverser plusieurs générations.

Un demi-siècle plus tard, à l’enterrement de sa mère, Kate Malone remarque une vieille dame qui ne la quitte pas des yeux. Coups de téléphone, lettres incessantes… Commence alors un harcèlement de tous les instants. Jusqu’au jour où Kate reçoit un album de photos… La jeune femme prend peur : qui est cette inconnue ? Que lui veut-elle ?

 

Mon avis

Je vais essayer de vous faire part de mes impressions sur ce livre en préservant au maximum l’histoire… Essayer de ne rien vous dévoiler qui nuirait à la lecture de cet excellent roman de D. Kennedy.

Il nous plonge dans l’Amérique conservatrice et bien pensante de l’après-guerre. Une Amérique, qui toute auréolée de la victoire alliée et de son expansion économique galopante, n’en montre pas moins son côté obscure et bien peu glorieux, sous la forme du MacCarthysme. L’auteur nous dresse un portrait critique et sans complaisance du climat qui régnait alors. Un monde de délation, de suspicion et de crainte, digne du climat en vigueur au même moment en Union Soviétique ! Oh paradoxe ! Faites ce que je dis, pas ce que je fais … L’atmosphère de l’époque y est très justement rendue, avec notamment les personnalités politiques et médiatiques réelles de l’époque et un FBI digne du KGB.

C’est dans ce contexte au combien malsain que se déroule l’histoire de l’héroïne, Sara Smythe, journaliste/chroniqueuse avant-gardiste. Après une émancipation parentale douloureuse qui la rapprochera encore plus de son frère Eric, elle va petit à petit parvenir à trouver sa place dans le milieu du journalisme. C’est une femme forte, lucide et clairvoyante de la décadence de son pays, je l’ai trouvé même assez visionnaire sous certains aspects. Son frère, lui aussi est un personnage atypique pour l’époque. C’est un écorché vif ; écrivain dramaturge en échec, une vie amoureuse non-conventionnelle pour l’époque, une adhésion passée au parti communiste, autant d’éléments qui en plus, du succès rapide de sa sœur adorée, renforcent ses doutes et son manque d’assurance, et qui auront un impact certain sur les personnages - que je ne révélerai pas sous peine de gâcher l’histoire !

Sara vivra une histoire d’amour très intense avec Jack Malone, un journaliste de guerre, histoire dont l’issue est intimement liée à l’histoire du pays.

Le texte de Kennedy explore magnifiquement les sentiments des personnages et amène chacun à réfléchir sur les choix auxquels nous sommes confrontés. Les doutes, les regrets, le pardon, la trahison sont autant de thèmes abordés, du point de vue des uns et des autres. Qui a raison, qui a tort ? Qu’aurais-je fait à la place ? Il est bien difficile de prendre partie tant l’ambivalence des caractères est importante. Chacun avance avec ses forces et ses faiblesses, ses doutes et ses certitudes. Le poids des conventions est très palpable et nous amène inévitablement à prendre conscience que la vie aujourd’hui est bien moins empreinte de tradition et de convention… Sachons reconnaître à quel point nous avons de la chance !!

Au final, j’ai vraiment adoré ce bouquin. Je ne m’attendais pas du tout à ce type d’histoire – c’est une amie qui me l’a recommandé et prêté, alors je lui dis Grand Merci à toi Pascale !! J’avais déjà lu quelques livres de Kennedy : Cul de Sac (topissime selon moi !), La Femme du V (je n’ai pas du tout aimé) et L’Homme qui voulait vivre sa Vie (excellent livre aussi). Ce que j’apprécie chez lui, c’est vraiment la grande diversité des histoires, la profondeur des personnages de ses romans, et tout particulièrement des femmes je dirais. Voilà, un livre incontournable selon moi – j’espère ne pas en avoir trop dit qui dévoile les choses … Bonne lecture !!

Publié dans J'ai adoré !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Bien que j'ai vraiment beaucoup apprécié L'Homme qui voulait vivre sa Vie, j'ai été beaucoup plus séduite par l'histoire de La Poursuite du Bonheur qui est bien plus intense selon moi. Attention à<br /> la première partie qui est un peu longuette et qui peut décourager vue la longueur... Je me suis sentie plus immergée et donc littéralement emportée par l'histoire et ses personnages car Kennedy a<br /> une écriture très captivante et son analyse sociale, politique et culturelle de l'époque est passionnante. Donne-moi ton avis à l'occasion si tu le lis ... Je te le recommande en tout cas !
Répondre
B
Eh bien, voilà un challenge réussi et, surtout, une lecture qui t'a fait sacrément plaisir !<br /> As-tu trouvé ce roman aussi bien (y compris pour ce qui est de la tension narrative) que "L'homme qui voulait vivre sa vie" ? Je te pose la question parce que c'est le premier que j'aie lu de<br /> l'auteur et toutes mes copines m'ont dit que c'était le meilleur et que tous les autres risquaient de me décevoir.<br /> Du coup, j'en suis restée là ("Cul de sac" excepté, pour lequel je ne partage pas l'engouement général, mais c'est une autre histoire).
Répondre