Miséricorde, de Jussi ADLER OLSER

Publié le par Le Monde de Sylvie

Miséricorde, de Jussi ADLER OLSER

RESUME

Pourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une cage depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s'acharnent-ils sur la jeune femme ? Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l'avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d'encre. Mais, faute d'indices, la police avait classé l'affaire. Jusqu'à l'intervention des improbables Carl Mørck et Hafez el Assad du Département V, un flic sur la touche et son assistant d'origine syrienne. Pour eux, pas de cold case ...

Mon Avis

C'est une entrée en matière tonitruante pour cette première enquête du Département V !!

Tous les codes d'un polar classique sont réunis : une intrigue sur fond de vengeance, un policier blasé, blessé et plutôt borderline, des rebondissements sans surenchère mais habilement amenés... Rien de nouveau vous me direz... Et pourtant, ce polar/thriller fait preuve d'une grande originalité. Tout d'abord grâce à l'excellentissime assistant enquêteur de Carl Mock, Hafez el Assad (???!!), personnage ô combien mystérieux, qui étonne, déroute, inquiète (son coéquipier principalement !), un enquêteur atypique que j'ai bien hâte de retrouver dans les opus suivants.

Ensuite, il y a le supplice de la victime, sur lequel je ne m'attarderai pas pour ne pas dévoiler l'histoire. Je dirais juste que le lecteur rentre vraiment dans la peau de cette victime grâce à l'habile récit psychologique de l'auteur... jusqu'au bout on tremble pour elle en espérant une issue heureuse... Ce qui lui arrive est absolument incroyable et pourtant tout à fait crédible...

Un autre atout de ce livre est le rythme et la construction. Lent au départ pour bien poser l'histoire et les personnages, expliquer la genèse du Département V, et puis petit à petit, ça s'accélère et le lecteur ne peut décrocher... Les dernières 150 pages sont une véritable course contre la montre... elles sont haletantes car stressantes et inquiétantes à souhait. On vit littéralement le dénouement avec un mélange d'angoisse et de compassion.

La construction est intéressante car elle alterne le temps de l'enquête et les flash-backs au moment de la disparition de la victime. Dans la dernière partie, les deux temps vont finalement se rejoindre pour mener le lecteur au dénouement.

Dans ce polar, l'auteur en profite pour lâcher quelques critiques acerbes sur la société et le milieu politique danois. Il n'est pas tendre non plus avec les petites magouilles du système policier... Dans ce premier tome, Jussi Adler Olsen, pose véritablement le décor des aventures futures du Départment V. Je lirai évidemment les enquêtes suivantes et je m'attarderai également sur les adaptations cinématographiques qui sortent en ce moment.

 

Publié dans J'ai adoré !!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emma 07/04/2015 20:48

J'en suis restée pour l'instant à celui-ci mais j'avais aussi beaucoup aimé.

Le Monde de Sylvie 12/04/2015 20:45

Une très bonne accroche de série, vraiment, j'ai adoré !