La petite barbare, d'Astrid MANFREDI

Publié le par Le Monde de Sylvie

La petite barbare, d'Astrid MANFREDI

RESUME

En détention on l'appelle la Barbare ; elle a vingt ans et a grandi dans l'abattoir bétonné de la banlieue. L'irréparable, elle l'a commis en détournant les yeux. Elle est belle, elle aime les talons aiguilles et les robes qui brillent, les shots de vodka et les livres pour échapper à l'ennui. Avant, les hommes tombaient comme des mouches et elle avait de l'argent facile. En prison, elle écrit le parcours d'exclusion et sa rage de survivre, et tente un pas de côté. Comment s'émanciper de la violence sans horizon qui l'a menée jusqu'ici ? Peut-elle rêver d'autres rencontres ? Et si la littérature pouvait encore restaurer la dignité ? Subversive et sulfureuse, amorale et crue, La Barbare est un bâton de dynamite rentré dans la peau d'une société du néant.

La petite barbare, d'Astrid MANFREDI

Mon Avis

Un bien étrange sentiment s’est imposé à l’issue de cette lecture… Les contrastes sont nombreux à commencer par l’écriture. Une jolie prose, parfois poétique et en parallèle, le langage familier et grossier des banlieues… bien que nécessaire au vu du contexte, j’ai trouvé le phrasé forcé, plutôt stéréotypé et plein de clichés.

Le récit est basé sur les abominables agissements du gang des barbares qui ont si cruellement assassiné Ilan Halimi. L’héroïne de ce récit est la jeune femme qui servait d’appât au gang, celle qui préféra fermer les yeux…

« Pas facile d'avouer que le galbe de mes escarpins me faisait plus d'effet qu'un mec en train de crever sur une chaise sous les taloches de mes potes.»

La petite barbare, d'Astrid MANFREDI

Emma est un personnage qui dérange au plus haut point puisque sans morale, sans conscience et surtout sans respect d’elle-même… Elle purge sa peine de prison où là encore, elle va user de ses charmes pour se servir du système.

La petite barbare, d'Astrid MANFREDI

« Nous aimer lui et moi, mais pour quoi faire ? Je n'aime personne. Tu vois bien comment je me traite ! Tu vois bien comment mon corps veut euthanasier le tien. Tu ne sens pas mon mensonge quand tes lèvres se posent sur mes frémissements de mauvaise hardeuse? Dans quelles illusions fais-tu tes ablutions pour supposer un instant que tu puisses me plaire ? Sais-tu qui je suis ? La petite Barbare, non ? »

L’auteure cherche bien entendu à nous faire rentrer dans la tête de cette fille pour tenter de comprendre ce qui l’a menée à tant de violence… Or, pari perdu en ce qui me concerne, elle m’a laissée de marbre cette fille, je n’ai ressenti aucune empathie, aucune envie la plaindre… ni même de la comprendre. Ce personnage sans remords est antipathique et cela a sans aucun doute grandement terni cette lecture, heureusement brève… et qui ne restera pas mémorable.

Publié dans Déceptions

Commenter cet article

Emma 18/04/2017 12:50

Pas tentée du tout, je vais m'en passer. Par contre j'ai vu récemment le film ( issu du livre de Morgan Sportès) Tout, tout de suite réalisé par Richard Berry, je l'ai trouvé excellent.

Le Monde de Sylvie 18/04/2017 19:36

J'en ai aussi entendu parler, il faudra que je le regarde... Bises

Angeline 10/04/2017 14:18

j'aime me promener ici. un bel univers. vous pouvez venir visiter mon blog. merci